"/>
NPA Haute-Garonne
  • Sivens : Projection-débat, la Résistance Respire

    Dans le cadre de la Fête anticapitaliste du NPA 31
    Samedi 28 mai - 13h30

    LA RÉSISTANCE RESPIRE

    Auto-production Terre éveillée

    Projet du barrage de Sivens dans le Tarn... Pendant des années, très peu de gens s’y intéressent. Plus d’une génération lutte afin d’empêcher sa réalisation jugée inutile et non respectueuse de l’environnement. En 2013, une occupation se met en place, la zone devient une zone à défendre, une ZAD.

    C’est en promenade que Roxane Tchegini rencontre par hasard les occupants de cette ZAD, y découvre un mouvement de résistance. Elle décide d’y être auto-média. Elle filme pendant 9 mois et réalise le montage sur 6 mois.

    "D’après moi, ce qu’il se passait à Sivens était une des formes que peut prendre la guerre de l’eau. Et comme dans toutes les guerres il y a un devoir de mémoire. Filmer cette résistance était primordial : d’une part pour donner une autre information que celle donnée dans les grands médias, il fallait absolument que les gens voient ça ! Mais aussi pour que cette histoire ne tombe pas dans l’oubli."

    "Etre auto-média est aujourd’hui accessible à tout le monde. Filmer avec une caméra ou un simple téléphone peut faire de nous un auto-média. Ne pas être seulement spectateur mais prendre l’information de l’intérieur et la donner.
    Que se serait-il passé s’ il y avait eu des auto-médias à Auschwitz par exemple ?
    C’est aussi une information sans censure qui a aussi pour but de fournir des preuves lors de procès. Des auto-médias ont pu sauver des personnes qui étaient inculpées pour violences en prouvant simplement par les images leur innocence."

    "Ce film est auto-produit et s’est réalisé sans budget, grâce à l’initiative de chacun et aux vidéos d’autres auto-médias présents. En terme d’image c’est un vrai travail collectif."

    "Sivens n’est pas qu’une histoire de barrage, Sivens soulèvent des sujets importants : l’écologie évidemment mais aussi la répression, le fascisme d’état, le pouvoir et l’obéïssance, la désinformation, le capitalisme... et tant d’autres."

    "Ce que j’ai vécu à Sivens a bouleversé ma vie et la perception que j’avais du monde. J’en garde des traumatismes dus aux violences physiques et psychologiques ainsi qu’aux pressions exercées par l’état et les forces de l’ordre. Mais cette expérience m’a permis d’être en total accord avec mes idées. J’y ai fait des rencontres extraordinaires. J’y ai gagné l’espoir qu’un autre monde est possible et la capacité de chacun à le créer."