Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Actualité politique

Cette section du site regroupe les articles qui traitent de l'actualité politique, que ce soit au niveau local, national ou international.

Le menu situé dans la colonne de gauche vous permet d'accéder sélectivement aux actualités locales, nationales ou internationales.



Trois chômeurs s'immolent par le feu : les crimes sociaux de trop ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique nationale
Samedi, 16 Février 2013 22:57

Le NPA 31 exprime sa colère et son indignation devant les terribles drames de Nantes, de Saint-Ouen et de Beaune.

Mercredi, un homme s'est suicidé car il devait rembourser des allocations perçues et se retrouver sans droits. Aujourd'hui, deux autres chômeurs ont tenté de se tuer. Déjà le 8 août, à Mantes-la-Jolie, un homme de 51 ans s'était lui aussi immolé dans les locaux de la Caisse d'allocations familiales. Intolérable réalité, le taux de suicide des privés d'emploi est 6 fois supérieur au reste de la population.

Comment ne pas voir dans ces drames la mise en accusation de tout un système, d'une violence sociale qui broie les plus affaiblis, les poussent aux actes les plus désespérés. C'est un véritable crime social dont les responsables ne sont pas bien sûr les travailleur-se-s de Pôle emploi, mais les politiques capitalistes inhumaines !

« Nous devons lutter contre le chômage, nous devons montrer que nous sommes capables d'être une nation solidaire », a eu le culot de déclarer François Hollande comme s'il n'était pas responsable, lui et son gouvernement, du renoncement à s’opposer aux plans patronaux au nom de la course à la compétitivité, ce qui génère licenciements, chômage, précarité, et insécurité sociale.

Ceux qui gèrent les privé-e-s d'emploi comme des chiens au nom du profit et de l'argent sont des criminels sociaux.

Ceux qui laissent les gens mourir de froid, de faim et de mal-logement sont des criminels sociaux.

Ceux qui licencient à tour de bras, jettent toujours plus d'hommes et de femmes dans la misère sont des criminels sociaux.

Nous ne pouvons oublier qu'il y a deux ans un jeune Tunisien, Mohamed Bouazizi, s'est lui aussi suicidé de la même façon et cela a provoqué les révoltes dans les pays arabes.

Là-bas ou ici, la seule solution c'est obtenir par la lutte générale un plan d'urgence sociale. Il faut partager le travail entre toutes et tous pour garantir à chacun un emploi et un revenu décent. Et pour cela il faudra s'en prendre aux intérêts des financiers, des riches, des gros actionnaires et non s'y soumettre !

NPA 31, Toulouse, 15 février 2013

 
Communiqué de La Sanofienne Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Jeudi, 14 Février 2013 13:02

ConcertSolidariteDenonceLaSanofienneBikini-2013-03-05Bonjour,

Nous sommes une association de salariés de Sanofi : « La Sanofienne », qui soutient les salariés du site de Sanofi à Toulouse en lutte depuis le 5 juillet pour garder leur emploi, à Sanofi et sur le site de Toulouse menacé de fermeture.

Notre association a pour but d’organiser des événements afin de subventionner nos actions.

Dans le cadre de la diversité de nos  actions, nous organisons le 10 mars à 15 heures au Bikini un concert de soutien aux salariés en lutte. Les groupes HK & Les Saltimbanks et le Bal Républicain se joignent à nous pour cette journée. Le prix des places est de 5 euros.

Ce concert a pour but de réunir, de partager, et de fédérer la population autour d’une prise de conscience des dégâts générés par des sociétés qui suppriment des postes à des fins financières.

Des entreprises qui souhaitent avoir un espace d’expression au cours de ce concert seront également présentes.

Vous pouvez vous joindre à nous, et réserver vos places soit par téléphone au 06 25 56 11 87 ou par mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

Vous pouvez également nous soutenir en envoyant vos dons à l’adresse suivante (chèques libellés à l’ordre de : La Sanofienne) :
La Sanofienne
1840A, route de Saint-Paul
31330 LARRA.

Vous trouverez ci-joint l’affiche du concert.

Merci de diffuser largement cette information et de convaincre votre entourage à venir le 10 mars au Bikini.

Toulouse, le 12 février 2013

 
Journée internationale de soutien à Georges Ibrahim Abdallah ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique internationale
Mercredi, 13 Février 2013 13:37

AFFICHE_giaGeorges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais, arrêté à Lyon en 1984, a été condamné à la réclusion à perpétuité pour des actions menées par les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL). Il a combattu, notamment comme membre du Front Populaire de Libération de la Palestine, contre l'occupation israélienne de son pays et de la Palestine.

Il est entré le 24 octobre 2012 dans sa 29e année de détention.

Il a terminé sa peine de sûreté depuis 1999.

Le 21 novembre 2012, un avis favorable à la libération de Georges Ibrahim Abdallah a été donné par le tribunal d'application des peines, conditionné par un arrêté d'expulsion signé par le ministre de l'intérieur.

Le 14 janvier 2013, Manuel Valls n'avait toujours pas signé cet arrêté, reportant au 28 janvier cette audience. Le 28 janvier, nous apprenions que le parquet a fait appel de la décision de report. La prochaine audience doit avoir lieu le 28 février.

Par ailleurs, le Parquet se pourvoit en cassation.

Nous dénonçons cet acharnement judiciaire et appelons à la libération immédiate de Georges Abdallah et à son retour dans son pays, le Liban.

Rassemblement mercredi 27 février à 18 h 30

Allées Franklin Roosevelt – Métro Jean-Jaurès

Premiers signataires : Les Alternatifs, Collectif Palestine Libre, Comité 31 du Mouvement de la Paix, Coup pour Coup 31, Le Croissant Fertile, Dechoukaj, Gers Palestine, NPA 31, OCML-Voie Prolétarienne, Secours Rouge Arabe, Stop Apartheid, Tactikollectif…

Mise à jour le Jeudi, 14 Février 2013 13:05
 
Communiqué du NPA31 sur les arrestations de Kurdes Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mardi, 12 Février 2013 23:44
Ce mardi 12 février une quinzaine de Kurdes (dont 2 à Toulouse) ont été arrêtés avec fracas par la police antiterroriste. Depuis ils sont gardés au secret. On les soupçonne d'extorsion de fond pour financer le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), parti qui mène une lutte pour la reconnaissance des droits du peuple kurde.
Le NPA 31 s'interroge sur les moyens disproportionnés mis en œuvre pour cette opération, opération menée pendant que le ministre des affaires étrangères Turc, Ahmet Davutoglu, est reçu par Laurent Fabius. Il est déjà certain que de tels moyens ne sont pas mis en œuvre pour retrouver les meurtriers et commanditaires des assassinats le 9 janvier de Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Soylemez.
Le NPA 31 exige à nouveau  que tout soit mis en œuvre pour que la vérité soit faite sur ces meurtres et demande au gouvernement français de cesser sa collaboration répressive avec les autorités turques.
Il exige aussi que les Kurdes arrêtés ce mardi puissent dès maintenant se défendre équitablement (accès à un avocat) et reprendre contact avec leurs proches.
Mise à jour le Mardi, 19 Mars 2013 01:37
 
Tract hebdo / Licenciements, répression et chantage : ça suffit ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique nationale
Mardi, 05 Février 2013 17:59

Goodyear, PSA, Sanofi, Arcelor, Candia, Virgin, Petroplus… la liste des fermetures d’entreprises et des charrettes de licenciements n’arrête pas de s’allonger.

Comme si la destruction des emplois ne suffisait pas, s’y ajoutent ces derniers jours le dénigrement et la criminalisation de celles et ceux qui résistent, la menace et le chantage pour touTEs les salariéEs.

Pour tenter de briser la grève qui dure depuis plusieurs semaines contre la fermeture de leur usine, cinq militantEs de PSA Aulnay sont convoquéEs par la police et quatre d’entre eux/elles sont convoquéEs pour entretien préalable en vue de licenciement.

Alors que Goodyear annonce la fermeture de l’usine d’Amiens-Nord et la liquidation de 1200 emplois, la CGT, largement majoritaire, est montrée du doigt. Son « crime » : avoir refusé, en 2007, le marché de dupes proposé par la direction, un accord échangeant travail en continu par 4 équipes tournantes – un rythme de travail exténuant – et le sacrifice de 450 (puis 800) emplois contre un investissement de 52 millions d’euros, puis avoir combattu, en 2009, un projet de suppression des deux tiers des emplois et une cession du tiers restant à Titan. Depuis six ans, les salariéEs de Goodyear se battent tant pour la défense des conditions de travail que contre les suppressions d’emplois.

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (TractNPA31-2013-02-05.pdf)TractNPA31-2013-02-05.pdf[ ]144 Kb
Lire la suite...
 
Tract hebdo : « Tous ensemble ! » C'est possible… et c'est maintenant ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique nationale
Mardi, 29 Janvier 2013 20:00

La menace de fer-meture de l’usine Goodyear d’Amiens pourrait être le coup dur de trop, le déclencheur d’une mobilisation contre les licenciements et les suppressions d’emplois. Au même moment les salariéEs de la Fonction publique feront la première journée de grève nationale contre ce gouvernement.

Pour une convergence des entreprises en lutte

Depuis des mois, par les manifestations et des rencontres, des équipes syndicales d’entreprises menacées de liquidation par leurs patrons cherchent à se coordonner pour créer le rapport de force.

Mardi 29, une manifestation a réuni des salariéEs de Sanofi, de Virgin, de PSA, de Goodyear, d’Arcelor…, « Les Licenci’elles » – une association d’ex-salariées des 3 Suisses licenciées – devant le ministère du Travail pour rappeler l’urgence et la nécessité de l’interdiction des licenciements.

Contre la fermeture de l’usine PSA Aulnay, après six mois de manœuvres et de baratins de leurs patrons, une grève déterminée démarre. Dans plusieurs usines Renault des débrayages ont lieu pour refuser le chantage à l’emploi. Toutes les occasions deviennent importantes pour créer et renforcer les liens, se soutenir et aller vers des actions communes.

Lire la suite...
 
29 janvier : convergence Licenci'elles des salariés en lutte au ministère du Travail Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique nationale
Mercredi, 23 Janvier 2013 17:10

 

Pour une vraie sécurisation de l’emploi,

une loi contre les licenciements dans les entreprises qui font du profit

Pas une semaine ne passe sans l'annonce d'un nouveau plan de licenciement massif par un groupe qui fait des bénéfices énormes. A chaque fois c'est le même refrain : « Entreprise en difficulté, restructuration pour sauver la compétitivité… » alors qu'en réalité l'objectif est de faire encore davantage de profit.

Depuis quelques mois, des délégations de salariés en lutte venus de toute la France se rassemblent autour d'une proposition de loi nouvelle contre les licenciements dans les groupes qui font des bénéfices. L'initiative vient de « Licenci'elles », l'association des salariées des 3 Suisses licenciées abusivement par un groupe qui réalise des profits colossaux. Les Licenci'elles ont dénoncé le fait qu'elles ne pouvaient pas porter plainte contre le plan de licenciement de 3 Suisses tant qu'elles n'avaient pas été licenciées !

Comme des centaines de milliers de salariés, elles savaient que le groupe 3 Suisses n'avait aucune justification économique valable à leur licenciement au regard de la loi, mais qu'elles ne pouvaient pas pour autant empêcher leur patron de les licencier. Ensemble avec les Bigard, Crédit Agricole, Faurecia, FNAC, Ford, Fralib, Goodyear, PSA, Samsonite, Sodimedical, Sanofi, Sony, Valeo, ZF, Coca-Cola, Merck Serrono, Pilpa… elles ont décidé de rédiger une proposition de loi pour empêcher les licenciements, avant qu'il ne soit trop tard, dans les groupes qui font du profit.

Lire la suite...
 
Tract hebdo : NON à l'intervention militaire française au Mali Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique internationale
Mercredi, 23 Janvier 2013 16:41

À en croire le gouvernement comme les médias aux ordres, l’intervention militaire française au Mali n’aurait d’autre but que de combattre le terrorisme et les groupes islamistes qui veulent s’imposer à la population. François Hollande justifie sa guerre en reprenant le même discours que Bush pour justifier la guerre en Irak ou celle d’Afghanistan. Au Mali comme en Irak ou en Afghanistan, le terrorisme n’est qu’un prétexte. Comme en Afghanistan, la guerre engagée pour le compte des grandes puissances occidentales ne pourra que donner de nouvelles armes aux groupes terroristes islamistes, aggraver l’instabilité politique de la région du Sahel comme les souffrances des populations. Déjà au sud du Mali la chasse aux Touaregs, ou « peaux claires », a commencé à Bamako où jusqu’il y a peu la cohabitation ne posait pas de problème.

La dramatique et sanglante prise d’otages en Algérie, en représailles à l’intervention française, en est aussi une cruelle démonstration.

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (TractNPA31-2013-01-22.pdf)TractNPA31-2013-01-22.pdf[ ]54 Kb
Lire la suite...
 
Sanofi : le combat continue… Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mardi, 22 Janvier 2013 15:05

 Sanofi : le combat continue…

Le_Haka_des_Sanofi_LightSi la direction $anofric comptait sur l’annonce des intersyndicales Sanofi Toulouse et Montpellier de la « suspension » du rythme hebdomadaire des « jeudis de la colère » pour reprendre la main, elle se trompait…

C’est que les « jeudis de la colère », en ce début d’année 2013, se déplacent à n’importe quel jour de la semaine, selon l’actualité et les rendez-vous de mobilisation que les salariés toulousains et montpelliérains choisissent.

Ainsi du vendredi 11 janvier, quand les salariés du site toulousain ont sommé de s’expliquer Philippe Monteyne, venu « rencontrer » les équipes de chercheurs locales. Les laborieuses justifications du plan de démantèlement de la recherche du vice-président chargé de la R&D n’ont évidemment pas convaincu… et même agacé. Ce GSK boy, recruté depuis deux mois par Viehbacher, en aura été pour ses frais. Courtoisement mais fermement reconduit à la porte du site, il aura goûté aux plaisirs du « plan de départ volontaire » prôné par la direction de l’entreprise.

Ainsi du jeudi 17 janvier. Un beau rassemblement devant le siège de Sanofi, rue de La Boétie, à l’initiative de l’intersyndicale nationale (CGT, SUD, CFDT, CGC). 500 salariéEs dynamiques, coloréEs, bruyantEs. Plein de badges, de pancartes, de slogans, de chansons : « La Sanofienne », « La Boétie », et le fameux « haka de la colère ». Une belle démonstration de ce que peut donner l’imagination de salariéEs en lutte. Le plus gros des troupes venait de Montpellier (200) et Toulouse (150) avec des délégations de Vitry et aussi Val-de-Reuil. Les « Sanofi » lyonnais manifestant au même moment à Marcy-l’Etoile, devant le siège de l’Institut Pasteur. Puis manifestation jusqu’à la Bourse avec arrêt à Saint-Lazare, Opéra. Une délégation du NPA avec Philippe Poutou est venue apporter son soutien, ainsi qu’Eric Coquerel et Laurence Sauvage, du Parti de Gauche.

Cette forte mobilisation de deux sites ne suffira pas à faire reculer la direction. Les « Sanofi » en lutte le savent. L’extension de l’action gréviste à tous les sites Sanofi, notamment les sites de production des médicaments, demeure un enjeu décisif.

Autre enjeu décisif : la convergence des boîtes en lutte autour de l’appel des Licenc’ielles, à laquelle participent les « Sanofi » (voir, ci-contre, les articles sur le meeting de Sciences Po Paris le 24 janvier et sur la manif du 29 janvier).

Article paru dans Tout est à nous, jeudi 24 janvier 2013

Mise à jour le Mardi, 22 Janvier 2013 16:27
 
Nous, opposants à la guerre française… Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique internationale
Mardi, 22 Janvier 2013 14:49

Monsieur Hollande, lors d’un point presse, le 15 janvier dernier, vous avez déclaré : « Qu’allons-nous faire des terroristes ? Les détruire ! » Déclaration choc, violente, et guerrière, qui rappellerait presque les intonations de Vladimir Poutine. Déclaration également quelque peu imprudente par son côté péremptoire. Car, au jeu de l’escalade verbale, les faits, eux, suivent un engrenage où, hélas, fréquemment les otages s’additionnent aux otages. La tragique prise d’otages qui s’est déroulé sur le site gazier de Tigantourine, en Algérie, qui nous révolte tous, en a donné, durant son dénouement, la dramatique illustration.

Lire la suite...
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 9 sur 56


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!