Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



[Journal entreprises] Quand FO Airbus péte les plombs contre le NPA ... Imprimer Envoyer
Actualité des comités NPA31 - Commission Entreprise
Lundi, 27 Avril 2009 19:34
h_2_ill_877438_force_ouvriereC'est à la suite d'un article du Fil rouge, le bulletin des militants du NPA d'Airbus et sous-traitants, distribué le 9 mars aux portes de l'entreprise, que FO Airbus a pété les plombs. Dans l'ordre :

1. L'article du Fil rouge ;
2. Extrait du tract de FO Airbus ;
3. Notre réponse...

 


1. L'article du fil rouge


Comme quoi la lutte paye

4 heures de débrayage, 400 € de prime exceptionnelle ! Il a suffi que nous arrêtions le travail une aprés-midi pour que la direction lâche une prime exceptionnelle. Cela laisse imaginer la trouille qu'elle a de voir un vrai conflit, une vraie grève sur les chaînes d'assemblage.

Si on s'y mettait,ce sont des millions d'euros par jour qu'elle perdrait et du coup toutes les raisons qu'elle nous donne pour nous expliquer qu'elle ne peut pas faire mieux que 400 € tomberaient vite fait.

Cherchez l'erreur

Il y a deux ans, Airbus annonçait 881 millions d'euros de pertes, nous avons obtenu une prime exceptionnelle de 800 euros.

Cette année, avec 1,8 milliard d'euros de bénéfices pour l'année 2008, la direction nous concède 400 euros de prime exceptionnelle.

Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles.

Toujours les mêmes

Vendredi denier à peine la réunion entre les syndicats et la direction était finie que FO sortait un tract sur toutes les chaînes d'assemblage dans lequel il « enregistrait positivement cette avancée » parlant des 400 € de prime exceptionnelle.

Tout le monde a bien compris le message. Traduction : « Nous n'irons pas plus loin », « Nous vous lâchons ».

Du coup nos camarades du 320 ont débrayé à une centaine pour aller demander des comptes à FO qui leur a expliqué qu'il faut attendre les négociations salariales.

Les mêmes nous expliquent aussi que par rapport aux autres entreprises de la métallurgie on est mieux lotis. C'est curieux par moment on croirait entendre la direction.

La pression du capital

À l'origine, si nous n'avions qu'environ 150 € de participation c'est que la direction provisionne les futures pertes de l'A400M.

La direction nous demande donc de faire les frais des choix qu'elle, et personne d'autre, a fait sur ce dossier.

Ils sont complètement irresponsables, ils annoncent à leurs clients qu'ils vont développer l'A400M en 6 ans alors qu'ils savent pertinemment que c'est impossible. Ils ont eu la même politique avec l'A380 et il ont la même avec l'A350. Tout ça pour prendre des parts de marché à Boeing. Résultat : des millions d'euros engagés qui risquent de partir en fumée et pour nous des salaires à la traîne. Cette politique est délirante, elle nous mène droit dans le mur.

Sur ce coup-là, on est d'accord

Il y a quelques semaines, Sarkozy avait fait de grandes déclarations sur la participation des salariés aux bénéfices. D'après lui, il faut diviser les bénéfices en trois : un tiers aux actionnaires, un tiers aux investissements, un tiers aux salariés.

Pour Airbus il faudrait donc diviser 1,8 milliard d'euros par trois, ce qui donnerait 600 millions d'euros à se partager entre les 22 500 salariés Airbus France, soit... 26 666 euros par personne !

 

2. Extrait du tract de FO Airbus


Extrait du tract de FO Airbus en date du 14 mars 2009 :

[...]

Maintenant attention à la manipulation !

Des délégués syndicaux se revendiquant de Lutte Ouvrière et d'autres de la Ligue Communiste Révolutionnaire (NPA), suivent les ordres de leur parti en espérant bien déstabiliser le Pays ! Jusque-là, c'est leur problème !

Mais pour atteindre leur objectif, tout est bon et en utilisant les sujets sensibles. La participation et les salaires en font partie. Leur volonté affichée est claire : Déstabiliser AIRBUS !

Pour cela il faut d'abord combattre le syndicat majoritaire FORCE OUVRIERE ! C'est ce qu'ils ont fait à travers le tract de lutte ouvrière du 6 avril et le tract du « fil rouge » LCR du 9 avril. Mais des salariés dans tout cela, eux ils s'en moquent ! Ils ne cherchent pas à les défendre, mais uniquement à les instrumentaliser !

A FORCE OUVRIERE libres de toute emprise politique, nous ne tomberons pas dans le panneau ! Nous sommes responsables de nos actes, eux jamais !

A FORCE OUVRIERE nous considérons que notre entreprise est le gagne pain de milliers de salariés et nous, nous respectons les salariés !

Comme nous l'avons toujours fait, nous continuerons de défendre inlassablement nos accords salariaux, nos emplois et nos sites.

D'ailleurs, Méaulte et St Nazaire ville seraient déjà vendus, si FORCE OUVRIERE n'avait pas pris ses responsabilités !

Ce ne sont pas ceux qui font le plus de tapage, qui apportent le plus aux salariés !

Les plus anciens se souviennent des époques où l'accord salarial élaboré par FORCE OUVRIERE n'existait pas. En ce temps là, c'était 12 minutes de grève par jour, pour gagner parfois 10 centimes tous les 6 mois.

Nous n'avons pas envie de revenir en arrière ! Les salariés n'en ont pas envie non plus !

De cela, nous en sommes certains, même si nous savons aussi à FORCE OUVRIERE, engager le rapport de force quand cela est nécessaire ! Nous l'avons maintes fois démontré !

Pour terminer, nous regrettons de devoir répondre aux différentes attaques menées contre FORCE OUVRIERE, car nous pensons que l'heure n'est pas à la division dans le monde du travail !

 

3. Notre réponse... en considérant, pour notre part, que la polémique se clôt là.

 

FO Airbus préférerait-il Gallois au NPA ?


FO se trompe d'adversaire, ceux qui « déstabilisent Airbus » ce ne sont pas les travailleurs du NPA qui, comme les autres, subissent les mauvais coups de la crise du capitalisme, ce sont les patrons et les actionnaires qui bloquent les salaires et massacrent les emplois avec Power 8+, les Gallois, Lagardère et Enders, des « incompétents » comme l'a reconnu Arnaud Lagardère, à défaut de s'avouer « malhonnêtes »...

La loi qui encadre la participation a été faite par les patrons pour les patrons, ils nous enfument en trafiquant la réalité des comptes des entreprises, par exemple en provisionnant au passif les pertes prévisionnelles à venir. Tant que les livres de comptes ne seront pas ouverts et rendus publics, ce qui importe, c'est les profits déclarés : 1,8 milliard d'euros en 2008 pour Airbus !

C'est pourquoi les 400 € de prime que nous avons arrachés par l'action gréviste de 4 heures sont bien en deçà des possibilités de l'entreprise, et les collègues attendaient de leurs syndicats qu'ils organisent un mouvement prolongé pour obtenir les 1 500 € que, tous, nous réclamions au départ... On aurait dû frapper fort, comme à GDF-Suez où après deux jours de grève dure et totale des travailleurs appuyés par leurs syndicats CGT et SUD, les patrons Mestrallet et Cirelli ont rapidement accordé 5 % d'augmentation salariale et 1 500 euros de prime exceptionnelle pour tous, et... renoncé à leurs stock-options ! En se satisfaisant du minimum cédé par Gallois, FO Airbus n'a pas été à la hauteur, c'est ce qui se dit partout sur les postes... Désolé de l'avoir écrit dans Le Fil rouge ! mais seule la vérité est révolutionnaire.

Mais d'accord avec FO Airbus : « La règle des 1/3, 1/3, 1/3 clamée par le Président Sarkozy... aucun patron ne l'appliquera... Tout cela n'est que du vent ». Sarkozy et sa « moralisation du capitalisme » (1/3 des profits pour les salaires, 1/3 pour les investissements et 1/3 pour les actionnaires), c'est de la poudre aux yeux. Le NPA l'écrit dans ses tracts... et FO aussi. Comme quoi, d'accord là aussi, l'heure est à l'unité du monde du travail contre la politique de Sarkozy et du Medef pour que la totalité des profits revienne aux salaires et aux investissements !

 

Mise à jour le Lundi, 27 Avril 2009 22:31
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!