Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Compte-rendu de la réunion du comité du 30 avril Imprimer Envoyer
Actualité des comités NPA31 - Comité d'initiative NPA Arsenal
Dimanche, 04 Mai 2008 23:20

 

THEME : LE RAPPORT AUX INSTITUTIONS

En partant du constat que notre société se caractérise par un système économique capitaliste, par lequel ont été mises en place des institutions qui, de fait, ne sont pas neutres, on en conclut également qu'elles jouent un rôle significatif dans le fonctionnement de celui-ci : c'est un système économique qui les a créées, et c'est ce même système qui les sous-tend.

Ces institutions (la démocratie parlementaire, par exemple) sont pourtant des instances incontournables, et il est difficile de les évacuer du jeu politique. Certains points nous ont donc paru essentiels aux débats et aux discussions :

 

  • la question électorale

-Si c'est un parti, il faut faire campagne lors des élections (Puisqu'il existe d'autres formes d'organisation, qui elles, contournent le système des partis...)


-Pourtant, les mouvements de gauche au XXème siècle n'ont, de manière générale, pas fait la caution des élections. Mais plutôt, ils ont admis la possibilité voire la nécessité de s'en servir dans des moments particuliers : celles-ci permettent une visibilité, ainsi qu'une intervention sur le plan communicationnel, mais aussi dans la vie politique (ex : dénonciation de certaines pratiques, etc...). Il est donc plutôt question de les utiliser comme une tribune, par exemple pour expliquer comment fonctionne le système, c'est-à-dire peu démocratiquement, puisque les petits partis n'accèdent que trop difficilement à une représentation au sein des institutions.

-Mais si les élus sont utiles pour dénoncer un certain nombre de ces dysfonctionnements (exemple de Véolia à Toulouse), à quel prix le faire ? Se pose la question de l'attitude des élus et la question de l'intégrité parallèlement à celle-de l'utilité : une fois élu, que dit-on ? Quel message envoie-t-on ? Quelle attitude avoir « lorsqu'on y est » ?

Nécessité de l'indépendance par rapport au PS et notamment la question de l'entre-deux tours et des accords : les accords techniques peuvent être une manière de faire barrage, et de plus, on peut penser que se présenter à des élections, c'est aussi avoir la responsabilité d'avoir des élus. Peut-être peut-on également converger avec le PS sur certains points précis ? (exemple de la question de la municipalisation de l'eau, reprise par Pierre Cohen dans son programme aux dernières municipales...).

En revanche, cela restera difficile de manière générale...

De plus, ce type d'accords sous-entendent par exemple que le PS se différencierait de l'UMP, même si l'on pourrait peut-être distinguer un accord PS/Modem d'un accord PS/PCF.

Enfin, quels sont les coûts de ce type d'accords en termes d'image ? Quel est alors le message envoyé aux électeurs ?


  • la question de la violence : comment renverser ces institutions ?


-Quelle légitimité de la violence ?

S'il est nécessaire d'avoir une attitude défensive, (puisque les instances gouvernantes n'ont jamais hésité à employer la violence contre les mouvements sociaux), n'est-il pas parfois nécessaire de se radicaliser ? Si la révolution ne peut se faire qu'en annihilant les institutions en place, et en tant que parti anticapitaliste, n'est-il pas légitime de vouloir s'attaquer -physiquement- à une institution financière, par exemple ?

De manière générale, la question dépasse ici la cadre de la légalité de l'action, mais s'inscrit plutôt dans celui de sa légitimité. Par ailleurs, il faut aussi distinguer les contextes sociaux et historiques : celui du jour où l'action violente peut être utile car devenant « un passage nécessaire » (cas des dictatures, mouvements sociaux révolutionnaires, etc...), des actions violentes minoritaires. Certaines n'ont pour résultat final que la perte de crédit auprès de l'opinion, et d'énergie (voire d'argent) dans le temps que les militants peuvent déployer pour réparer les dommages subis. (Exemple d'Action Directe)


A écouter : intervention de Cham en page d'accueil !

Mise à jour le Lundi, 12 Mai 2008 16:53
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!