Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Teleperformance : communiqué de SUD Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique nationale
Lundi, 05 Juillet 2010 09:20

TELEPERFORMANCE-FRANCE :
LES LICENCIEMENTS S'ENCHAÎNENT AU PROFIT DE LA DÉLOCALISATION

Le 1er juillet 2010, Teleperformance a annoncé 837 nouvelles suppressions d’emplois en France : les sites de Pantin, Tours, Rennes et Marseille, avec près de 500 salariés, sont voués à une fermeture complète.

Dans les villes de Toulouse, Orléans, Lyon et Le Mans, où il y a deux sites, ils seront regroupés en un seul, avec des suppressions de postes à la clé. À Bordeaux, des services entiers d'études, conseil et formation vont être démantelés.

Les clients Orange, SFR ou La Redoute semblent préférer la délocalisation des appels à l'étranger, puisqu'ils continuent de travailler avec Teleperformance-France en Tunisie !

Teleperformance passerait ainsi de 22 sites à 14 en France, pour toujours 5 centres en Tunisie et un nouveau qui vient d'ouvrir au Maroc.

Ce nouveau plan est la 2e phase d’une liquidation des activités en France initiée depuis la fusion du 1er janvier 2009 des différentes entités Teleperformance. À cette date, Teleperformance comptait 28 centres et plus de 8 000 salariés.

En avril 2010, 550 départs dits « volontaires » furent l’aboutissement de ce 1er plan social lancé en juin 2009, qui a fait face à une forte résistance des salariés.

Dans le même temps, un millier d'emplois disparaissait en 2009, en ne remplaçant pas les salariés qui partent.

Les 837 suppressions d’emplois annoncées par Teleperformance le 1er juillet ne sont que la partie visible des destructions d'emplois. Teleperformance compte dans son projet sur « l'attrition naturelle » (sic) : c'est-à-dire cette « évaporation des salariés » que Teleperformance organise méthodiquement par la précarisation systématique des conditions de travail, entraînant démissions et licenciements pour fautes.

Il ne suffit pas que Teleperformance-France change de P-DG pour que les salariés croient au dialogue social ! Un an et demi après la fusion, les projets du Groupe restent identiques. Leur objectif, qui consiste à passer de 8 000 à 4 000 salariés en France en continuant de développer les centres en Tunisie et au Maroc – déjà près de 6 000 salariés – est en passe de se réaliser.

Teleperformance veut faire payer son « modèle économique » aux salariés français, juste pour « sauvegarder la compétitivité » de ce Groupe coté en Bourse qui fait 88 millions de bénéfices. Car, en France comme à l'étranger, Teleperformance rachète des entreprises pour récupérer des marchés, puis les démanteler : ils osent même dire que le Groupe a besoin de plus de cash pour pouvoir continuer cette politique de prédateur, pour expliquer la « nécessaire » casse sociale en France. Les salariés de Teleperformance-France, solidaires de leurs collègues à l'étranger, refusent que leur avenir soit traité ainsi.

SUD exige le maintien des sites, la relocalisation des activités de l'Off-shore vers la France et un emploi pour chaque salarié victime de la stratégie du groupe.

SUD appelle à la mobilisation sur tous les centres de l’UES Teleperformance-France par une grève reconductible de tous les salariés.

Paris, le 1er juillet 2010


SUD – Fédération des Activités Postales et Télécommunications
25 / 27 rue des Envierges - 75020 Paris
Tél. : 01 44 62 12 29    Fax : 01 44 62 12 31

 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!