Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Solidarité avec la grève des travailleurs de Freescale Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Samedi, 26 Septembre 2009 00:05

Solidarité avec la grève

des travailleurs de Freescale !


Les travailleurs de Freescale mènent une grève déterminée depuis près de trois semaines. Cette grève répond à la volonté du patronat de Freescale de fermer son site de Basso Cambo (Toulouse) en 2011. Face aux centaines de licenciements annoncés, les travailleurs de Freescale ont décidé que ce n’était pas à eux de payer les pots cassés de la crise du capitalisme mais bien aux actionnaires de Freescale de les indemniser à la hauteur de l’exploitation qu’ils ont subie toute leur vie. Le NPA 31 les soutient dans leur combat.

Après que les grévistes ont bloqué l’usine pendant dix jours et commencé à mettre les clients de Freescale (principalement Valeo) en rupture de stock, le gouvernement n’a rien trouvé de mieux à faire que d’envoyer la police pour permettre au patron de sortir la production de l'usine ! C'était vendredi 18 septembre, quatre jours après que le gouvernement Fillon a montré son vrai visage de complice des patrons voyous de Molex, qui eux aussi en ont exigé et obtenu la sortie des stocks de pièces et le déménagement des machines. Ainsi va la « moralisation du capitalisme » à la mode Sarkozy !

Mais les grévistes de Freescale ne se sont pas démoralisés face à la répression et ont décidé d’orienter leur grève vers l’extérieur. Blocages économiques (tel celui du dépôt de bus de Tisséo, à Langlade, mercredi 23 septembre), actions symboliques, liens avec d’autres secteurs (Molex, le 9 septembre, ou TDF-FR3 par exemple lors de la manif de 500 personnes qu'ils ont organisée le 17 septembre)… Les « Freescale » l’ont bien compris, c’est en cherchant la convergence avec les autres travailleurs qu’ils pourront gagner sur leurs revendications ! Après les « Conti » à Clairoix, les « New Fabris » à Châtellerault et les « Ford » à Blanquefort, c’est la lutte à Freescale qui redonne l’espoir d’une convergence de l’ensemble des entreprises touchées par les licenciements. Ces convergences, les directions syndicales ne les construisent pas, faisons-le nous-mêmes ! En ce sens, la grève à Freescale donne le ton de ce qu’il faut faire partout et en même temps !

La lutte des grévistes de Freescale est un exemple pour tous les travailleurs. Organisés en assemblée générale, avec un comité de grève élu (soutenu par les sections syndicales CGT, CFDT et CFTC de l'entreprise) et toutes les décisions prises collectivement, les « Freescale » montrent que les travailleurs n’ont pas besoin de patron pour gérer leurs affaires, pour décider de leur vie. De la gestion démocratique de la grève à l'autogestion ouvrière de l’entreprise et de toute la société, il y a certainement un long chemin, mais ils ont fait le premier pas.

 

Le NPA garde pour objectif la construction d’un mouvement d’ensemble, d’une grève générale, comme unique solution pour imposer au patronat et au gouvernement l’interdiction des licenciements et le contrôle de l’outil de travail par les premiers concernés, celles et ceux qui produisent les richesses, les travailleurs, et non ceux qui les exploitent.

 

Toulouse, le 25 septembre 2009,
pour le NPA 31, Myriam Martin, porte-parole

 

Les « Freescale » font la fête samedi 26 septembre

rendez-vous à 19 h 30 sur le terre-plein devant l'entreprise

Mise à jour le Samedi, 26 Septembre 2009 00:09
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!