Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Scandale de l'autoroute Toulouse-Castres Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mardi, 21 Septembre 2010 20:05

Copyright : Photothèque Rouge/Claude Roelens-Dequidt

Par Antoine DEQUIDT (NPA 81) et Stella MONTEBELLO (NPA 31)

Fin juin 2010, le ministre Borloo, en pleine contradiction avec le Grenelle de l’Environnement a autorisé la poursuite des études de réalisation du projet de liaison autoroutière Castres-Toulouse mise en concession pour 60 ans au mieux-disant des entrepreneurs privés..

Ce projet est financièrement scandaleux, socialement injuste et écologiquement désastreux.

La subvention d’équilibre versée au futur concessionnaire pourrait mobiliser jusqu’à de 280 millions de fonds publics et se doublerait d’une subvention de fonctionnement promise au même concessionnaire afin d’équilibrer son exploitation. Si le projet aboutit, ces subventions seront largement supportées par les collectivités locales. Mieux utilisées, ces sommes mise en jeu au profit de grands groupes privés de travaux publics et de gestion d’infrastructures routières couvriraient pour plusieurs années la subvention qui assurerait la gratuité des lignes TER sur l’ensemble de la région, solution avancée et soutenue par le NPA et que la présidence socialiste du Conseil Régional de Midi Pyrénées refuse d’envisager au motif de l’augmentation du trafic ferroviaire qu’une telle décision entraînerait .



Le péage pour 100 km (aller-retour) d’autoroute est par avance fixé à 14,50 € ce qui en réserve l’usage aux seuls privilégiés qui pourront et voudront se l’offrir et en tout cas pas au smicard castrais travaillant à Toulouse (ou l'inverse) qui y engloutirait 27 % de son salaire mensuel.

Des milliers d’hectares de terres agricoles disparaîtront pour la seule emprise de l’autoroute à laquelle s’ajoutera l’inévitable étalement de l’agglomération toulousaine ni la multiplication des cités dortoirs que le projet favorisera.

Samedi 18 septembre une soixantaine d’opposants à l’Autoroute venus des associations de défense de l’environnement, des agriculteurs, des élus des communes et cantons ruraux directement impliqués par le projet, des partis politiques (EE-Les Verts, NPA, PG et Les Alternatifs), ont manifesté leur opposition au projet et présenté leurs propositions alternatives par l'aménagement de l'existant (la RN 126) et le développement des transports collectifs publics ferroviaires et routiers. Ils ont installé trois tracteurs revendicatifs («Notre outil de travail n’est pas délocalisable », «Défendons la terre qui nous nourrit») sur le terre-plein du rond-point de la Prade à Soual et ont dressé des barrières de péage fictive à  l’emplacement de la future gare de péage de l’autoroute. La grande majorité des automobilistes, rackettés avec humour pour sortir de leurs poches 280 millions d'euros «pour aider Borloo» en contrepartie d’un tract et d'une bouchée de pain d'épice de fabrication locale, ont dans leur grande majorité exprimé leur soutien à cette action, en contradiction formelle avec la propagande umpiste qui laisse entendre que la population castraise est favorable au projet autoroutier.

Une signature de ministre ne fait pas la réalisation d’un projet même quand celui-ci est soutenu par la mono-industrie locale le groupe pharmaceutique Pierre Fabre, choyé par l’UMP tarnaise et courtisé par le baronnie régionale PS. D’autres actions suivront pour combattre la mise en œuvre du projet. Les fédérations NPA de la Haute-Garonne e t du Tarn y participeront.

Mise à jour le Dimanche, 26 Septembre 2010 18:09
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!