Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Molex : déclaration de l'Intersyndicale Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mercredi, 02 Septembre 2009 15:52

Nous publions ci-dessous et en pièce jointe une déclaration du 1er septembre de l'Intersyndicale des travailleurs de Molex qui fait le point sur les derniers développements de leur lutte pour le maintien de l'emploi et du site industriel de Villemur-sur-Tarn et la collusion entre les actionnaires voleurs de leur travail et Sarkozy et le gouvernement UMP qui se contentent de déclarations de principe, mais ne font rien pour faire appliquer les décisions de justice qui ont condamné les patrons depuis plusieurs mois.


Nous publions aussi en pièce jointe l'appel de l'UD CGT 31 au rassemblement de solidarité avec les travailleurs de Molex, en présence de Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, le mercredi 9 septembre à 17 heures à Villemur-sur-Tarn.

CGT – CFE CGC – CFDT – FO – CFTC

MOLEX Villemur/Tarn

 

Tous ensemble avec les salariés de Molex

pour le maintien de l’emploi

 

Depuis le 7 Juillet, les salariés de Molex ont entamé un bras de fer avec la direction Molex pour le maintien de l’activité connectique sur le site de Villemur.
Face à cette situation, la Direction a assigné le 6 Août quatre salariés au TGI de Toulouse pour entrave à la liberté du travail et en demandant également l’autorisation de fermer temporairement l’entreprise.

Cette demande a été rejetée par le TGI. Malgré cela, la direction a fermé unilatéralement l’entreprise sans consulter le CE, donc de façon illégale.

Le 6 Août, les salariés ont également voté à l’unanimité la reprise du travail.

Depuis ce jour, les salariés sont interdits de rentrer sur le site et d’aller à leur poste de travail. Il leur est également interdit d’accéder aux lieux communs comme la cantine.

Aujourd’hui, la direction refuse de payer les salaires depuis le 6 Août, date de la reprise du travail votée par les salariés. Elle refuse également de payer les congés payés.

Un médiateur, Mr Francis LATARCHE, a été nommé pour tenter de rapprocher les deux parties.

Suite à la deuxième réunion de médiation, le 1er Septembre 2009, le Direction fait une proposition non négociable qui consiste à payer 2 semaines de congés payés au personnel qui avait fait grève sous condition de la signature d’un accord entérinant la fin de la procédure du PSE au 15 septembre avec avis du CE. La finalisation de la procédure à cette date serait aussi, pour la Direction, la contrepartie pour le paiement total des salaires dus.

La Direction met aussi dans la balance, l’absence de toute procédure juridique et s’assoie complètement sur le code du travail et le droit social Français.

Ces exigences sont intolérables d’autant qu’elles viennent d’une direction condamnée à deux reprises pour ne pas respecter les prérogatives du CE, déboutée de sa demande de fermeture temporaire du site (qu’elle applique tout de même), dont deux dirigeants sont appelés à comparaître devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour un délit d’entrave au fonctionnement du CE, et dont plusieurs PV de l’inspection du travail sont sur le bureau du procureur de la République.

De plus, le chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, a déclaré « donner la priorité absolue au dialogue entre toutes les parties, le refus inconditionnel de toute violence et le respect non négociable du droit social français ».

Les salariés et leurs organisations syndicales ne comprennent pas, suite à ces déclarations, pourquoi ils sont obligés de subir la violence que constitue envers eux et leur famille le non-paiement des salaires, et pourquoi, dans le cadre de la médiation, c’est le code du travail qui est négociée par la Direction.

Les salariés et leurs organisations syndicales ne comprennent pas pourquoi l’Etat, le gouvernement et leurs services sont impuissants, face à une entreprise Américaine, à faire respecter les lois de la République.

Pour faire expulser des salariés qui occupent leur usine, la rapidité de décision et d’action des services de l’Etat est beaucoup plus rapide.

Y aurait-il deux poids, deux mesures ?
L’Etat, le gouvernement, joueraient-ils double jeu ?


Pour les organisations syndicales, il est urgent que l’Etat et le gouvernement jouent pleinement leur rôle de garants des lois de la République en exigeant de la Direction Molex le paiement des salaires et la liberté du travail.

Il en va de l’intérêt des salariés. Il en va de la nécessité de garder un climat serein.

Si tel n’était pas le cas, les salariés et leurs organisations syndicales se dégagent de toutes responsabilités des conséquences que pourraient avoir l’attitude provocatrice de la Direction et le laxisme de l’Etat et de ses services.

 

Mise à jour le Mercredi, 02 Septembre 2009 15:57
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!