Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Molex : compte rendu sunccinct de la comparution immédiate Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mardi, 21 Avril 2009 23:16

Toulouse Tribunal de Grande Instance

Les syndicalistes doivent passer en comparution immédiate à 17 heures. Dès 16 heures la police s'agite anormalement devant les portes du palais. Des renforts de police prennent position.... Ce sont «les classes dangereuses» qui vont être jugées.

Devant la porte des militants commencent à arriver, alors que l'information ne circule que depuis 15h30. Il y a des drapeaux de la CGT, de SUD, des militants du NPA nombreux. Seuls quelques-uns pourront assister à l'audience.


La vrai ambiance, c'est le procureur de la République qui va la donner. Il souligne le caractère exceptionnel de sa présence dans une affaire civile. En effet, dit-il, il est là où il doit faire respecter la loi face au crime. Et les Molex commettent un crime de séquestration. Il parle de crime… d'extorsion… de 5 ans de prison… de respect de la Loi… de l'Etat de droit… et encore de crime pour ceux qui n'auraient pas bien compris.

L'avocat des des patrons de Molex parle, lui, de 20 ans de prison… de séquestrés victimes, fatigués pourtant tellement disposés à négocier.

Maître Denjean assure la défense des Molex. Excellente plaidoirie. Il n'oublie rien.

Il part du début, de ces 250 familles jetées après pour beaucoup plus de 25 ans de travail. Il démontre comment ces licenciements n'ont aucune justification économique mais ont été planifiés depuis longtemps pour cause d'augmentation de rentabilité. Il énonce un par un les délits d'entrave commis par les patrons de Molex, les mensonges. Il rappelle toutes les démarches qu'il a faites auprès du procureur de la République pour que celui-ci exige des patrons de Molex qu'ils appliquent la loi… Rien!… et maintenant ce même procureur se déplace pour exiger des Molex que eux l'appliquent! Et pourtant les délits d'entrave commis par les patrons de Molex sont passibles d'un à deux ans de prison. C'est le code du travail. Il demande au procureur si, dans ce cas, il n'est plus question de respect de la loi et d'état de droit. Grande démonstration d'une justice de classe à l'œuvre.

La plaidoirie est longue. Il apporte la preuves des mensonges que Molex a servis aux salariés. Une lettre de PSA qui montre que ce dernier était informé des manœuvres de la direction de Molex alors que celles-ci étaient dissimulées aux salariés. La découverte de stocks de sécurité volés aux Molex et déposés en Hollande. Enfin, la découverte du détournement de production d'une usine aux USA vers un client allemand que fournissait l'usine de Villemur.

Alors? demande maître Denjean… que leur reste-t-il? Faut-il qu'ils remercient?

Il n'oublie pas de rappeler à la présidente du tribunal qu'elle n'a aucun élément pour accuser les Molex de séquestration car les rapports d'huissier ne le permettent pas. En effet pour que ceux-ci puissent être pris en compte juridiquement il faut que ce soient des «constats», or l'huissier a agi en enquêteur, en interviewant des salariés et des journalistes, en prenant des noms, son constat n'est pas valable (jurisprudence de la Cour de cassation). Il rappelle aussi que c'est tous les Molex qui sont exaspérés et dans l'action et que seul le secrétaire du CE est nommément désigné… (loi anticasseur).

Bien embêtée la présidente. Ça transpire la justice de classe même pour un myope avec des œillères. Elle propose l'ouverture de négociations à la préfecture, séance tenante, avec les «séquestrés».

Suspension de séance.

Les Molex savent que ces négociations ne vont mener à rien… «Ça fait des mois qu'ils nous mènent en bateau!»

Mais il va de soi que la présidente répondra aux injonctions du procureur pour «libérer» les «séquestrés».

A la reprise, les Molex exigent que soit discuté à la négociation le retour des stocks qui leur ont été volés…

La négociation à la préfecture est en cours.

La lutte continue!

mardi 21 avril 2009, 19 h 30

Mise à jour le Mercredi, 22 Avril 2009 15:48
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!