Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Lutte contre la précarité : Un 17 octobre chargé ... Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Samedi, 17 Octobre 2009 10:05

 

La Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, coïncide cette année avec le vingtième anniversaire de la Convention sur les droits de l’enfant. A toulouse, tout le milieu associatif concerné se réunira comme l'an dernier au village installé sur la place du Capitole. Plusieurs radios seront là aussi. Un certain nombre de partis politiques sans doute aussi..

 

Refuser la pauvreté : Journée mondiale de lutte contre la misère

Publié le vendredi 16 octobre 2009 à 08h19 ( -ATD-)

 

Le 17 octobre est la Journée Mondiale du refus de la misère, destinée à lutter contre le fléau de la pauvreté. Cette journée rappelle qu'un enfant sur quatre vit dans la misère et 150 millions souffrent de malnutrition.

 

L'association ATD Quart Monde, fondée par le père Wresinksi   -fondateur de ATD- dont le combat a toujours été la lutte contre la pauvreté, coordonne cette journée en France. Elle est reconnue par les Nations Unies comme la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.

"La Journée mondiale du refus de la misère sera vécue dans les quartiers pour mettre en valeur les actions qui permettent de tisser des liens toute l'année" explique l'association.

Un peu partout fleuriront des repas partagés, des jeux mêlant les générations, des ateliers permettant de fabriquer des véhicules de la rencontre, des débats permettant de réfléchir autour de questions liées à l'enfance : place des familles très pauvres dans l'école, placement des enfants...

Depuis le mois de juin, des rencontres d'enfants se succèdent dans différentes régions du monde (Ile Maurice, Pologne, Bolivie, Philippines, Burkina Faso) afin de célébrer ce 20ème anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant. Elles connaîtront leur apogée le 17 octobre.

"Selon des estimations récentes, la crise économique mondiale a fait disparaître au moins 50 millions d’emplois cette année. Près de 100 millions de personnes pourraient tomber sous le seuil de pauvreté en 2009. Les changements climatiques ne font qu’aggraver les choses" a déclaré le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon.

ATD Quart monde rappelle que la misère ne touche pas que les pays en voie de développement : 30 % des personnes vivant sous le seuil de pauvreté en France sont des enfants.

 

*********************************

 

Journée mondiale du refus de la misère

(AFP) – 17 oct. 2007

PARIS (AFP) — Quelque 20.000 personnes sont attendues mercredi à Paris sur le parvis des droits de l'homme au Trocadéro pour la vingtième Journée mondiale du refus de la misère, à l'occasion de laquelle le président Nicolas Sarkozy prononcera un discours sur la lutte contre la pauvreté en France.

La journée sera "encore plus internationale que les autres années", promet le président d'ATD Pierre Saglio. Ce rendez-vous a pris un caractère mondial à partir de 1993, lorsque l'ONU a décidé de faire du 17 octobre la "Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté", seule journée de l'ONU issue de l'initiative d'une petite ONG, rappelle ATD.

M. Sarkozy doit rappeler, devant le Conseil économique et social (CES), l'objectif fixé au gouvernement de réduire d'un tiers en cinq ans le nombre de personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté (817 euros par mois), qui sont aujourd'hui 7,1 millions.

Il devrait évoquer également le "Grenelle de l'insertion" dont il a confié l'organisation au Haut commissaire aux solidarités actives, Martin Hirsch. Le mouvement ATD-Quart Monde, dont le fondateur, le père Joseph Wresinski, a lancé en 1987 le premier rassemblement contre la misère au Trocadéro, s'est félicité lundi que M. Sarkozy ait choisi ce jour pour présenter ses objectifs.

Mais comme la majorité des associations de lutte contre l'exclusion, ATD Quart Monde réaffirme ses craintes de voir "sacrifiés" les plus pauvres au profit des plus proches de l'emploi.

"Nous, ce que nous voulons, c'est l'éradication de la pauvreté", explique le président d'ATD, Pierre Saglio, "on ne veut pas un Grenelle pour +un tiers+ des pauvres, tandis que les autres seront encore plus abandonnés". "Prenons le temps et donnons-nous des objectifs pour que change la vie de tous les démunis, pas seulement en augmentant leur revenus, mais en agissant sur le logement, l'illettrisme, la santé", poursuit-il.

Des personnes démunies, militantes d'ATD, vont remettre à M. Sarkozy, en marge de son discours, une "déclaration de solidarité" rédigée par des défenseurs des droits de l'homme et signée déjà par 114.000 personnes. Le chef de l'Etat a déjà reçu lundi à l'Elysée une douzaine d'associations de lutte contre la misère.

Alors que le 17 octobre se déclinait localement en France les années précédentes, près de 20.000 personnes, militants, "volontaires" et permanents du mouvement venus en autocar et en train de toute la France, sont attendues pour le 20ème anniversaire de l'appel du père Wresinski et de la pose d'une dalle du refus de la misère sur le parvis du Trocadéro.

Ce sera aussi le 50ème anniversaire d'ATD-Quart Monde.

Mercredi, la parole sera donnée aux personnes démunies et à celles qui vivent avec elles. "Trop souvent on fait parler les gens ou les associations qui aident les pauvres, là, ce sont eux qui ont la parole, non pas pour se plaindre ou réclamer, mais pour témoigner et échanger", explique le délégué national d'ATD, Bruno Tardieu.

"Aujourd'hui, on a le sentiment que s'installe un apartheid social, on entend un discours sur les bons pauvres et les mauvais pauvres, les personnes très démunies sentent une augmentation de la tension", ajoute-t-il.

Des Villages de la solidarité, installés dès le matin, proposeront forums, ateliers, débats, animés par une cinquantaine d'associations, pour tenter de "casser" le clivage entre nantis et démunis.

 

*****************************

"En France aujourd’hui, 300 000 enfants vivent dans l’errance, d’hôtels en hébergements d’urgence... Ce n’est pas une vie : il faut avoir un « chez soi », habiter un quartier pour grandir" rappelle l'association.

130 000 adolescents sortent de l’école sans diplôme ni formation. Massivement, les enfants qui échouent à l’école viennent des milieux populaires et de la grande pauvreté.

"Une des raisons majeures de l’échec à l’école est la stigmatisation et les propos discriminatoires que subissent les enfants des milieux les plus démunis. Un enfant ne peut pas apprendre s’il est ridiculisé, s’il ne peut poser une question, s’il est persuadé que tout le monde va se moquer de lui et que les adultes vont laisser faire" explique ATD Quart monde.

ATD Quart Monde appelle chacun à lutter contre la discrimination et demande que la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité) se saisisse de cette forme de discrimination.

Pour plus d'informations, consultez le site de la Journée Mondiale du refus de la misère.

 

 

 

N.U.    Note aux correspondants

À l’intention des organes d’information • Document non officiel

Mise à jour le Dimanche, 18 Octobre 2009 16:32
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!