Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Les salariés de Continental Toulouse appellent la filière automobile à se mobiliser Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Samedi, 28 Mars 2009 17:53

Près de 150 salariés du site toulousain de Continental se sont réunis, cet après-midi [27/03/09], sur le parking de leur entreprise. L’intersyndicale a appelé les autres employés de la filière auto à se mobiliser et aimerait mettre sur pied des actions communes. Des représentants syndicaux de Molex Automotive et Freescale semiconductors étaient présents. Solidaires de leurs collègues de Clairoix (60), les Toulousains de Continental ont également voté une motion demandant l’ouverture de négociations salariales. Mardi 31 mars, le comité d’entreprise se prononcera sur le plan de sauvegarde de l’emploi, qui prévoit 200 départs volontaires sur les sites de Toulouse, Boussens et Foix.


« Nous refusons que nos vies soient sacrifiées sur l’autel des profits ! » Au mégaphone, Olivier Grimoux, secrétaire adjoint CGT, harangue ses troupes. Il rappelle brièvement la situation : « Mardi 31 mars, le comité d’entreprise se prononcera sur le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), qui prévoit la suppression de 200 postes sur les sites de Toulouse, Foix et Boussens. Depuis octobre, 100 contrats intérimaires n’ont pas été reconduits et des sous-traitants, employant 200 personnes, ont été licenciés. Il faut rajouter les jours de chômage partiel qui touchent 94 % du personnel. Continental fait payer la crise aux salariés ! » Antoine Gomez, secrétaire CGT, pointe du doigt « la désorganisation qui se profile si ces 200 postes sont supprimés. Les conditions de travail vont se dégrader ».

D’une seule voix, les représentants syndicaux dénoncent « un groupe qui fait des bénéfices mais qui ferme ses usines. N’oublions pas que 30 millions d’euros de bénéfices ont été réalisés grâce à notre travail en 2008. Le plan d’adaptation des effectif montre que la rentabilité de l’établissement de l’établissement Foix-Boussens-Toulouse reste bonne malgré la crise. Notre taux de profit est légèrement supérieur à 10 %. La principale motivation du groupe est d’ordre strictement financier : il faut dégager du cash et éponger les dettes ! » Les sites régionaux ont changé deux fois de main : une première fois quand Continental a racheté la branche automobile de Siemens VDO en 2007, puis une seconde fois quand Schaeffler Group est parvenu à acquérir le groupe Continental pour 12 milliards. Subissant la crise de plein fouet, la famille Schaeffler se bat depuis pour trouver des financements et réduit les effectifs.

« Nos salaires sont amputés par le chômage partiel, reprend Olivier Grimoux. La participation a disparu cette année, l’intéressement a été réduit. C’est notre pouvoir d’achat qui baisse d’autant. » Une motion a été votée à main levée. A l’unanimité, les salariés se sont prononcés « pour une ouverture immédiate des négociations salariales, qui devaient initialement débuter en octobre 2008 ».

Trois représentants de l’intersyndicale ont participé, hier à Paris, à la manifestation de soutien au site Continental de Clairoix. Programmée pour 2010, elle prévoit le licenciement de 1 120 personnes. Cet après-midi, les Toulousains ont réaffirmé leur soutien, rappelant au passage que « l’usine de Clairoix a dégagé 17 millions d’euros de bénéfices en 2008 ». Les salariés de Continental Toulouse ont établi des contacts avec leurs homologues d’Asnières, Rambouillet et Clairoix et souhaiteraient mettre en place des actions communes. « Aujourd’hui, nous avons aussi invité des collègues d’autres entreprises de Midi-Pyrénées », explique Sami Hameida, de la CFDT. Des salariés du voisin Freescale semiconductors étaient présents. « Notre direction prévoit un plan de 170 suppressions d’emploi et veut se débarrasser du secteur de la téléphonie », expliquent-ils. Venus de Villemur-sur-Tarn, des représentants de Molex, dont l’usine disparaîtra en juin, sont aussi au rendez-vous. « Nous sommes tous dans la même galère, assure Guy Pavan, délégué syndical CGT Molex. Il faut aller ensemble au charbon. La problématique de la formation des salariés en chômage partiel, ce n’est pas l’important. C’est celle de la sauvegarde de l’emploi qui importe ! » Pierre Burietz, de la CFE-CGC Continental, est du même avis : « Il faut dépasser les problèmes inhérents aux entreprises et donner la réponse la plus large possible en organisant des actions communes. » Rien n’a encore été décidé, mais un front commun semble se dessiner.

En savoir plus :

• Continental Automotive emploie 2.800 personnes sur ses trois sites de Midi-Pyrénées. Foix se consacre à la fabrication de calculateurs électroniques, Boussens à la fabrication de capteurs et Toulouse (2 100 personnes) aux études, développements et à la fabrication.

• Continental a fermé le site d’Angers fin 2008 (330 emplois). Celui d’Asnières (113 emplois) sera délocalisé fin 2009 en Allemagne. Un plan de sauvegarde de l’emploi est en cours à Rambouillet (352 départs)

 

source : ObjectifNews.com, le 27.03.2009 à 17h39

http://www.objectifnews.com/node/281

Mise à jour le Samedi, 28 Mars 2009 17:58
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!