Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Communiqué de l’UL CGT Toulouse Sud/ SITA Castanet: une grève victorieuse, des acquis à consolider Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Jeudi, 13 Janvier 2011 19:06

SITA Castanet : une grève victorieuse, des acquis à consolider…

Au bout de 5 jours de grève, les salariés de SITA ont réussi à obtenir de leurs directions, locale et régionale, des engagements fermes sur les revendications, qui avaient été présentées dès lundi 3 janvier et dont la quasi-totalité figurait dans le courrier que nous avions adressé dès le 17 décembre à l’entreprise. Nous tenons à remercier l’ensemble des camarades venus apporter leur soutien aux grévistes, les élus et les journalistes pour leur couverture.

Suite aux trois premiers jours de grève, plutôt bon enfant, mais qui n’avaient pas permis d’entamer de réelles négociations, l’ambiance s’était fortement dégradée jeudi avec la venue d’un huissier sur le site afin de pointer les grévistes. De plus, le responsable régional, descendu pour l’occasion, n’avait pas, semble-t-il, l’intention de céder. Sur les questions de sécurité, il jurait que toutes les démarches étaient engagées ; sur les revendications salariales, il renvoyait à la N.A.O., se contentant de proposer une prime de 15euros brut si les salariés réussissaient à descendre en dessous du seuil de 20réclamations mensuelles.

Vendredi matin, les salariés de SITA et les camarades présents sur le piquet de grève assistaient à un retournement complet de la direction de SITA… Et pour cause, à 11 heures, le matin même, M. LEMAIRE, directeur général des services du Sicoval, M. SALEIL et M. BOLET, respectivement président et vice-président de la Commission Déchets du Sicoval, dûment mandatés par le président, M. VALETTE, avaient fait clairement comprendre au directeur de SITA Castanet qu'il était temps qu'il propose par écrit un protocole d'accord de sortie de conflit aux grévistes, ce que ceux-ci réclamaient depuis lundi 3 janvier, 5 heures du matin.

Sur la sécurité, la proposition d’un groupe de travail, actée dès lundi, a été acceptée par les trois parties. Nous ne pouvons que saluer la volonté du Sicoval de se saisir de cette problématique.

Quant à la principale revendication salariale des grévistes, le gain de 4 points de classification (soit 40 € net/mois) pour tous, garantissant la reconnaissance de leurs compétences telles qu'énoncées dans la convention collective, elle ne pouvait être acceptée par la direction locale puisqu’elle n'était pas, selon elle, de son ressort mais de celui de la direction générale de SITA. Toutefois, le directeur local s’engage à organiser une réunion tripartite SITA, salariés, CGT où l’ensemble des points de la convention collective qui porte à discussion pourront être discutés et apurés.

Sur proposition du Sicoval, la direction a proposé le principe d’une prime mensuelle, composée de deux parts, l’une fixe de 32,50 €, l’autre modulable, de… 0 €, 16,25 € ou 32,50 € selon le ratio de « satisfaction », autrement dit selon le nombre de « réclamations », validées par les services du Sicoval, des usagers pour collecte non ou mal effectuée (1). Soit, en tout (pour janvier et février 2011), le montant cumulé de la prime fixe et de la prime modulable se montera à 48,75 €.

On l'aura compris, en approchant au plus près des 40 € réclamés, la direction de SITA Castanet a cédé. Elle a cédé sur le montant et sur la régularité du gain (au moins à hauteur de 32,50 € par mois dans le pire des cas), puisque, oralement, elle s'en était tenue jusqu'à vendredi 11 heures à la seule prime modulable. De plus, l’addition d’un avenant au cahier des charges, qui a été paraphé par les parties en présence des salariés grévistes, garantit le versement de cette prime.

Un seul point noir. L’entreprise a catégoriquement refusé le préalable sur le paiement des jours de grève, prétextant : « Ça ne s'est jamais fait à Suez ». L'argument est irrecevable, car depuis le premier jour du conflit, lundi 3 janvier, quand la direction a commencé à parler de « prime mensuelle », tout en se refusant à coucher la proposition sur papier, la responsabilité de la prolongation de la grève lui incombe. Comme lui incombent les « frais de conflit » inutiles, s’ils sont avérés : les prétendus honoraires d'avocat d'un prétendu référé au tribunal administratif pour prétendue « grève illégale » ; le prétendu mandatement d'un prétendu huissier pour constat de prétendue « entrave à la liberté du travail »… Tous ces euros auraient été mieux utilisées à satisfaire immédiatement les revendications légitimes des salariés de SITA Castanet.

En définitive, vous l’aurez compris, même si tout n’a pas été gagné, nous tirons un bilan de cette grève très positif :

– La quinzaine de grévistes, ouvriers chauffeurs et rippers, unis autour de leur représentant CGT et déterminés, a reconduit cinq jours durant le mouvement à 40-50 % des effectifs (mais bien plus si on tient compte des intérimaires à l'essai en attente de titularisation et des intérimaires en insertion qui n'ont pas voulu ou pas pu rejoindre les grévistes du fait de la précarité de leur contrat), ils ne se sont jamais laissés impressionner par les menaces de sanctions du directeur…,

– Des structures CGT (Union locale et fédération) présentes d'un bout à l'autre du conflit,

– Des élus qui ont clairement choisi leur côté de la barrière sur ce conflit,

– Enfin une communauté, le Sicoval, qui, à partir de la déclaration de presse de son président du mercredi 5 janvier, a fini par mettre les points sur les « i » en imposant à l’entreprise SITA Sud-Ouest le respect de son cahier des charges, y compris les clauses sociales afférentes, sous la menace de dénonciation de la concession de service public qui lui avait été accordée en 2008…

Merci aux grévistes, merci à toutes celles et tous ceux qui les ont soutenus.

Le combat continue, pour nos droits, nos salaires, nos emplois, notre protection sociale, sur le site de SITA Castanet, comme partout ailleurs…

1. Pour les deux derniers mois, le ratio étant « moyen », cette prime modulable qui sera versée dès fin janvier et fin février sera de 16,25 €.

Toulouse, le 12 janvier 2011,

Le Bureau de l’Union Locale des syndicats CGT de Toulouse Sud



 

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (Communiqué Sita UL CGT Toulouse Sud.pdf)Communiqué Sita UL CGT Toulouse Sud.pdf[ ]100 Kb
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!