Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Actualité politique locale
Communiqué NPA31 - Manifestons samedi pour le droit à l'avortement Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Jeudi, 30 Janvier 2014 15:15

Le NPA 31 appelle à manifester ce samedi 1er février à 14h (départ square De Gaulle) en solidarité avec les femmes en Espagne qui seront également dans les rues, ce jour là, pour défendre le droit à l’avortement.

Le gouvernement espagnol veut faire adopter un projet de loi, n’autorisant les avortements que dans le cas de mise en danger de la vie de la mère ou dans le cas d’un viol avéré, remettant en cause les acquis de la loi de 2010.

Ce projet est une attaque d’ampleur contre les droits des femmes, le droit de choisir et de disposer de son corps.

Nous serons également là pour défendre la liberté fondamentale de toutes les femmes à disposer de leur corps, pour l’égalité réelle entre les hommes et les femmes

En effet, depuis les années 2000, les politiques d’austérité ont entraîné la fermeture de 120 centres IVG en France, ainsi que la disparition de plannings familiaux. Mais également en Europe, où le parlement européen a rejeté le projet de lois, entérinant le droit des femmes à disposer de leur corps (dont le droit à l’avortement).

Contre la main mise des églises et des états sur nos corps au côté des femmes espagnoles, notre corps nous appartient, défendons notre droit de choisir !

 
L'actualité du salaire socialisé / Bernard Friot à Toulouse le 9 décembre Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Vendredi, 22 Novembre 2013 10:44

Bernard Friot à Toulouse le 9 décembre

L’actualité du salaire socialisé

Invité par la CGT de Castres (81), le mardi 10 décembre prochain, pour y tenir une conférence militante du Réseau Salariat, qu’il anime, Bernard Friot, sociologue et économiste, militant du PCF, qui était notre invité à l’université d’été du NPA 2013, nous a demandé s’il nous était possible de programmer la veille, lundi 9 décembre, sur Toulouse, une réunion sur le même modèle que celle de Castres.

Nos recherches de salle municipale n’ayant rien donné, nous lui avons proposé qu’une telle initiative ait lieu dans notre local. (9, rue Corneille, M° Arènes). Ce qu’il a accepté. Nous invitons toutes les organisations ouvrières toulousaines, associatives, syndicales et politiques, à co-organiser cette initiative aux côtés du NPA.

Pour rappel, le Réseau Salariat (http://www.reseau-salariat.info/?lang=fr) est porteur d’un programme économique et social de copropriété collective des moyens de production par les travailleurs gestionnaires directs (sans patrons et sans l’Etat) des caisses de protection sociale et… d’une nouvelle caisse à créer, celle de l’investissement. Fondé sur la généralisation du salariat à toute la population âgée de 18 ans jusqu’au dernier jour de vie avec quatre niveaux de qualification réduisant la fourchette des salaires nets entre 1 500 € et 6 000 €, la suppression totale des impôts, le programme du Réseau Salariat vise à l’extension à toute la société des conquêtes révolutionnaires socialistes déjà à l’œuvre depuis 1945 avec la Sécurité sociale et le statut de la Fonction publique, préfigurant le socialisme de demain, mais constamment remises en cause par le capitalisme depuis, promoteur non du travail, mais de l’emploi fournisseur de la « propriété lucrative » des actionnaires.

Le NPA 31

 
Communiqué de la CGT Freescale Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Lundi, 08 Juillet 2013 15:05

Communiqué

PhotoFreescaleAVendreDe nouveaux panneaux ont fleuri ces derniers temps dans la Ville rose.

Devant Freescale et Motorola, ces panneaux indiquent que nos usines sont en vente au plus offrant.

Apres avoir envoyé à Pôle Emploi des centaines de salarié-e-s, Freescale met le site en vente. Apres avoir liquidé une usine rentable, Freescale veut tirer encore plus d’argent en vendant le site. Tout est bon, peu importe les conséquences humaines et sociales.

C’est la liquidation des emplois et les plus-values en vendant les terrains et les bâtiments ?

La CGT Freescale a abordé la question avec le Maire de Toulouse.

Nous sommes d’accord avec M. Pierre Cohen : Le site de Freescale doit rester dédié à la création d’emplois.

A la création de Motorola (devenu Freescale), 134, avenue Eisenhower dans la Ville rose, le site de 20 hectares a été fourni pour une somme symbolique à l’entreprise dans la perspective de créer des milliers d’emplois.

Aujourd’hui, Freescale fait plutôt dans la liquidation des emplois. Alors logiquement qu’ils rendent le site à la mairie de Toulouse pour l’euro symbolique afin que la ville en fasse une pépinière d’entreprises créatrice aujourd’hui ou demain de nouveaux emplois.

La CGT Freescale, le 8 juillet 2013

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (CommuniqueCGTFreescale-2013-07-08.pdf)CommuniqueCGTFreescale-2013-07-08.pdf[ ]161 Kb
 
Agression sexiste politique : conférence de presse Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mardi, 02 Juillet 2013 09:43

Communiqué

Le NPA 31 invite les médias à une conférence de presse qui se tiendra le jeudi 4 juillet, à 12 heures, square Charles-de-Gaulle, en présence de ses deux camarades Hegoa Garay et Marine Benjelloun, victimes le 7 juin dernier d'une agression sexiste politique. Il y dénoncera les violences quotidiennes faites aux femmes, violences qui aujourd'hui s'expriment en pleine rue contre des militantes féministes et anticapitalistes.

Le contexte politique et social marqué par les conséquences de l'austérité, et la recrudescence d'un discours sexiste, homophobe, et raciste porté par les courants masculinistes, la droite et l'extrême droite, encouragent les passages à l'acte violents.

Il invite toutes les organisations féministes et démocratiques de Toulouse solidaires de ses deux militantes à être présentes, et y témoigner devant la presse de leur propre combat contre les violences faites aux femmes.

Toulouse, le 2 juillet 2013

 
La rue n'appartient ni aux sexistes, ni à la droite fascisante ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Jeudi, 27 Juin 2013 11:35

Communiqué du NPA 31

Le NPA dénonce l’agression verbale et physique que deux jeunes femmes de notre organisation ont subie dans la nuit du vendredi 7 juin 2013. Plainte a été déposée.

Depuis le gouvernement Sarkozy, les scandales financiers et politiques ne cessent de discréditer les représentants politiques de notre pays. En même temps, l’aggravation de la crise économique et les attaques patronales contre les droits des travailleurs, aujourd’hui appliquées par le gouvernement Hollande-Ayrault et sa politique d’austérité, ne peuvent que provoquer un profond écœurement qui marque le climat social. La droite et l’extrême droite tentent de tirer profit de cette situation pour faire aboutir leur projet réactionnaire, encourageant de fait les comportements racistes, homophobes et sexistes, les passages à l’acte.

C’est dans un contexte de tension que la mort du jeune antifasciste Clément Méric a mis en évidence, que les faits ont eu lieu. Nos camarades Marine Benjelloun et Hegoa Garay sont bien connues dans notre ville pour leur militantisme féministe, syndicaliste et anticapitaliste. Elles se sont engagées publiquement, en tant que porte-parole des mouvements étudiants des dernières années, dans les luttes contre les violences faites aux femmes, dans les manifestations de soutien à la loi « mariage pour tous ».

Hegoa Garay a été candidate NPA dans la circonscription où l’agression s’est produite. On lui a cassé le nez d’un coup de tête en pleine figure alors qu’elle discutait tranquillement devant la porte d’un restaurant, la veille d’une manifestation contre la violence fasciste, à laquelle elle devait participer...

Les propos insultants envers ces militantes, dégradants pour n’importe quelle femme, qui ont précédé ce geste montrent à quel point les auteurs de ces violences portent la haine machiste, décomplexés.

Parce que nous combattons la violence sexiste, xénophobe, l’oppression sous toutes ses formes, parce que nous défendons un projet de société égalitaire, anticapitaliste, nous savons que notre camp social doit faire face aux attaques de tous ceux qui aujourd’hui veulent imposer la peur. Les méthodes d’intimidation, les masques et les mensonges de ceux qui propagent « la haine du voisin » pour mieux défendre les intérêts capitalistes, ne nous feront pas oublier la nécessité de la lutte.

Aux côtés de tous ceux et celles dont les conditions de vie se dégradent, jusqu’à la pauvreté et l’exclusion.

Aux côtés de la jeunesse qui peine à trouver sa place dans le monde du travail et dans la société.

Aux côtés des femmes qui défendent leurs idées politiques pour transformer cette société inégalitaire.

Le NPA mènera les combats qui s’imposent : la rue n’appartient ni aux sexistes, ni à la droite fascisante !

Toulouse, le 27 juin 2013

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (CommuniqueNPA31Agression-2013-06-27.pdf)CommuniqueNPA31Agression-2013-06-27.pdf[ ]35 Kb
 
Communiqué du NPA 31 / Clément Méric. Ni oubli, ni pardon ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Vendredi, 07 Juin 2013 17:41

Clément Méric. Ni oubli, ni pardon !

image_0.previewLe NPA 31 maintient son appel à la population et aux travailleur-se-s toulousain-e-s à manifester contre le racisme et le fascisme qu'il a initié, il y a trois semaines, avec huit autres organisations (Les Alternatifs, AL, CNT, Coup Pour Coup 31, MJCF, Sud Education, OCML-VP, UAT), demain

samedi 8 juin, à 14 heures,
place Arnaud-Bernard

Cette mobilisation anti-fasciste et antiraciste était initialement prévue pour riposter à la prétention des Jeunesses nationalistes d'occuper la rue toulousaine ce jour-là. L'interdiction par la préfecture de la manifestation des nazillons ne change rien à l'affaire. De même que ne changerait rien à l'affaire une éventuelle dissolution de groupes fascistes par le gouvernement comme vient de le suggérer Jean-Marc Ayrault. Interdits de manifester ou dissous, ces groupes fascistes n'en poursuivront pas moins leurs agressions contre les étrangers et les militants du mouvement ouvrier.

La seule possibilité d'enrayer maintenant, puis de faire disparaître demain, les menaces fascistes, c'est la mobilisation, massive et unitaire, pour la vigilance et l'auto-défense des travailleur-se-s et de leurs organisations démocratiques, syndicales, associatives et politiques, c'est une offensive métisse et populaire. Que tou-te-s les métèques, tou-te-s les juifs errants et pâtres grecs de Toulouse se lèvent, dans le souvenir du sacrifice de tous-te-s les Marcel Langer, dans la continuité du combat anti-fasciste de Clément Méric. Ni oubli, ni pardon !

Le ventre est encore fécond d'où peut surgir la bête immonde, le fascisme. La peste brune s'écrase dans l'œuf !

Le fascisme ne passera pas ! ¡ No pasaran !

¡ Clément Méric ! ¡ Presente !

Toulouse, le 7 juin 2013

Mise à jour le Vendredi, 07 Juin 2013 17:42
 
Appel à un rassemblement de soutien aux manifestants de Turquie ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mercredi, 05 Juin 2013 21:01
Le Nouveau Parti Anticapitaliste 31 appelle à un rassemblement d'information et de soutien aux mouvements en Turquie!
Le régime autoritaire d’Erdogan met en place des lois islamo-conservatrices depuis son arrivée au pouvoir, il y a une dizaine d’années. La colère a donc augmenté jusqu’à l’étincelle. Le soir du 28 Mai à Gezipark (parc de promenade) un parc historique d’Istanbul, les occupants du parc manifestaient contre la construction d'un centre commercial. La nuit même de l'occupation une réponse violente de la police a fait descendre dans les rues des milliers de personnes qui ont contesté l'attitude des forces de l’ordre. Le mouvement s'est rapidement étendu à toutes les villes de la Turquie, y compris à Ankara où se trouvent les bâtiments du gouvernement et du premier ministre.
Les places les plus importantes sont rapidement occupées par la population. Les gens s’organisent par eux-mêmes et mettent en place plusieurs structures : une librairie, une cuisine commune, une sécurité pour alerter la foule à l'arrivée de la police, une équipe de ménage qui nettoie les places après les affrontements... Ces mouvements nous montrent la nécessité d'agir afin de transmettre le message suivant : « Le pouvoir au peuple ! A nous de décider de l'avenir de nos espaces urbains, à nous de dire non aux politiques au service du capital ! ». L'assemblée générale de Taksim (80 organisations en font partie) revendique :
1) le maintien des espaces verts et du parc de Gezi.
2) l’interdiction des gaz lacrymogènes et la démission des responsables de la répression.
3) la liberté et l’abandon des poursuites pour les manifestants arrêtés.
4) la levée de l’interdiction de se rassembler et de manifester.
Au-delà, c’est contre les atteintes aux droits des travailleur-se-s, contre les privatisations et contre la répression que la population se mobilise.
En conséquence, nous appelons largement au rassemblement en soutien à la mobilisation en Turquie, Vendredi 7 Juin à 18h30, Place du Capitole.
 
Pour combattre l'austérité, nous avons besoin de véritables dynamiques unitaires ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Jeudi, 30 Mai 2013 08:28

Pour combattre le patronat et la politique d’austérité du gouvernement,
pour frapper toutes et tous ensemble et unifier nos luttes au niveau européen :
nous avons besoin de véritables dynamiques unitaires !

Le 26 avril dernier, à la suite des grandes grèves et manifestations qui se sont déroulées ces derniers mois au Portugal, et dans la continuité de la grève générale du sud de l’Europe du 14 novembre 2012, l’appel ci-dessous (extraits) a été lancé à l’initiative de « Que se lixe a Troika » (« Que la Troïka aille se faire foutre ») pour faire du 1er juin une journée de mobilisations et de manifestations à l’échelle de toute l’Europe :

« L’Europe subit une violente attaque du capital financier représenté par la Troïka (FMI, BCE, CE) et par les différents gouvernements qui appliquent les politiques concoctées par ces institutions qui méprisent les personnes. Nous savons que cette offensive vise à faire plier les peuples en les rendant esclaves de la dette et de l’austérité. Cette attaque concerne toute l’Europe et elle doit être également vaincue par la lutte internationale.

Chacun de nous, dans chaque pays, dans chaque ville, avec ses spécificités, ressent dans ses chairs les mesures qui détruisent les droits conquis par des décennies de luttes ; des mesures qui aggravent le chômage, qui privatisent tout ce qui peut être rentable et qui conditionnent la souveraineté des pays avec la propagande de “l’aide externe”. Il est urgent d’unir nos forces pour mieux combattre cette attaque.

Il a été décidé par consensus international que nous descendrons dans les rues le 1er juin prochain sous le mot d’ordre :

Les peuples d’Europe unis contre la Troïka !

Ce texte a servi de base pour des appels à manifestations partout en Europe, et en France également. Il aurait dû en être de même à Toulouse et le NPA s’est adressé en ce sens dès le 7 mai aux organisations du CAC 31 (Collectif pour un audit citoyen de la dette, regroupant syndicats, associations et partis) [pièce jointe].

Mais le Front de Gauche, et en particulier le Parti de Gauche, a préféré organiser sa propre manifestation régionale pour ce même jour, centrée sur la perspective d’une VIe République.

Le NPA a participé aux réunions convoquées par le PG et, avec d’autres organisations, a proposé que la manifestation soit organisée de manière unitaire sur la base de l’appel de Lisbonne, tout en conservant bien sûr la liberté pour chaque organisation d’amener ses propres mots d’ordre.

Force est de constater que cela n’a pas été possible, tant sur la référence à l’appel de Lisbonne, que sur la place centrale donnée à la VIe République, sans parler de tous les affichages et communications qui impriment de fait à cette initiative le sceau du PG et détournent la nécessaire mobilisation sociale sur le terrain institutionnel. Ce n’est pas ainsi que peuvent se construire des dynamiques unitaires. Résultat : retrait de la quasi-totalité des organisations.

Dans ces conditions, le NPA 31, estimant que le cadre proposé par le PG et les partis du Front de Gauche ne permettait pas de créer une réelle dynamique unitaire adossée à l’appel de Lisbonne, ne s’est pas associé à l’appel pour cette manifestation.

Bien plus que de changer de République,
c’est toute la société qu’il faut transformer !

Le gouvernement Hollande-Ayrault, au service des patrons, n’est pas le nôtre. Pour mettre l’argent et l’économie au service de la population, nous ne pouvons compter que sur nos luttes. Il faudra construire des mobilisations exceptionnelles du type de Juin 1936 ou de Mai 68.

De telles mobilisations se préparent aujourd’hui dans la convergence des luttes : contre les licenciements, contre toutes les mesures antisociales (ANI, réforme des retraites), contre l’ayraultport de Notre-Dame-des-Landes, contre l’homophobie, le racisme…

Empruntant cette voie, les syndicats et mouvements sociaux du Pays basque ont appelé la population à la grève générale le 30 mai sous le double mot d’ordre de défense des droits sociaux des travailleurs et des droits démocratiques du peuple basque contre l’Etat capitaliste d’Espagne.

Nous voulons en finir avec le carriérisme et l’affairisme politique. Le régime présidentiel, qui concentre des pouvoirs exorbitants, doit être supprimé. Tout comme le Sénat, repaire de politiciens à la retraite. Nous sommes pour une seule assemblée élue à la proportionnelle. Nous voulons déprofessionnaliser la politique : interdiction du cumul des mandats, de faire plus de deux ou trois mandats au cours de sa vie pour reprendre le travail, fixation du revenu des élus à la hauteur du salaire moyen de la population, révocabilité des élus.

Nous sommes pour une démocratie décentralisée qui ne s’arrête pas à la porte des entreprises, mais donne aux travailleurs et travailleuses les moyens de contrôler la marche de leur entreprise, de l’économie, et de l’ensemble de la société.

La démocratie, c’est l’égalité des droits, le pouvoir de contrôle de la population, mais aussi une autre répartition des richesses. C’est la levée du secret bancaire et industriel ; la confiscation des avoirs des fraudeurs ; la fin des paradis et cadeaux fiscaux ; l’expropriation des principales entreprises, sous contrôle des salariés et de la population ; l’annulation de la dette, l’expropriation des banques et la création d’un monopole public bancaire.

Pour sortir de cette crise économique et politique, il n’y a pas d’autre voie que l’intervention directe des travailleuses et des travailleurs, de toutes celles et tous ceux qui subissent l’exploitation et l’exclusion, sur le terrain politique, pour conquérir la démocratie et imposer leurs droits sociaux et politiques.

Contre l’austérité et la finance capitalistes
solidarité et mobilisation internationales des travailleur-se-s
pour une Union socialiste des peuples d’Europe

Mise à jour le Jeudi, 30 Mai 2013 08:35
 
Fête du NPA31 - Samedi 8 juin à partir de 17h Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mercredi, 29 Mai 2013 22:25

Fete8juin

Mise à jour le Jeudi, 30 Mai 2013 08:45
 
TO7 communique : Appel à rassemblement devant la préfecture, mercredi 29 mai 17 h 30 Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mardi, 28 Mai 2013 09:17

Appel à rassemblement devant la préfecture

Alors que l’association s’apprêtait à ouvrir, un contrôle de police a eu lieu à la porte même de l’association. Cette porte qui s’ouvre depuis 30 ans pour tous ceux du quartier ou d’ailleurs qui viennent pour un temps de repos au milieu de leur misère, de leurs difficultés ou de leur exclusion, ce lieu de lien et d’ouverture, ce lieu jusque-là respecté, ne l’est plus. En 30 ans, jamais TO7 n’avait subi une telle méthode policière, jamais ce lieu qui offre une rare pause n’avait été inquiété. TO7 fidèle à sa mission d’accueil inconditionnel et d’ouverture ne comprend pas ce qui s’est passé.

C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement devant la préfecture de Toulouse, place Saint-Etienne, le mercredi 29 mai 2013 à 17 h 00, en demandant à être reçu par Monsieur le Préfet.

TO7 - Toulouse Ouverture, 4 bis Cheminement Cambert - 31100 Toulouse

Le NPA 31 apporte son soutien à Toulouse Ouverture (TO7), il appelle la population toulousaine à répondre massivement à son appel à rassemblement devant la préfecture, ce mercredi 29 mai.

 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 8 sur 58


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!