Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



Catastrophe au Japon: Sortons du nucléaire, vite! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique internationale
Jeudi, 17 Mars 2011 17:03

La situation au Japon empire dramatiquement : alors que le dénombrement des victimes du tsunami augmente d'heure en heure (plus de 5 000 morts, 9 000 disparus), les réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi sont dans un état critique (explosions de bâtiments, surchauffe des réacteurs, augmentation de la pression, perte d'étanchéité du confinement), et les rejets de radioactivité sont gigantesques.

La situation est incontrôlable et il faut espérer que les opérations de refroidissement puissent éviter une explosion de réacteur aux conséquences dramatiques et irréversibles : un des réacteurs de la centrale utilise un combustible extrêmement radiotoxique, le MOX, mélange d'uranium et de plutonium.

Face à cette tragédie, nous réaffirmons notre entière solidarité avec le peuple japonais et rendons hommage aux victimes et aux travailleurs de Fukushima qui sacrifient leurs vies pour éviter une aggravation.

Mesures d'urgence

Mais se recueillir ne suffit plus : l'urgence de la situation exige une solidarité internationale d'ampleur. Il s'agit de préparer l'envoi imminent d'une aide humaine et matérielle, sur la base du volontariat, et au besoin de préparer un possible transfert des populations. Désormais, il est impératif de limiter des dégâts déjà colossaux.

Ce cataclysme nous rappelle l'implacable réalité : d'abord, le nucléaire ne peut garantir un risque zéro ; ensuite, son utilisation nous fait courir des dangers inouïs ; enfin, c'est une technologie qui menace l'existence même de l'humanité.

La France a une responsabilité particulière dans cette catastrophe : le MOX provient d'usines de production d'Areva. Le gouvernement français, plutôt que de soutenir bec et ongles son lobby atomique, doit prendre les mesures qui s'imposent : arrêt de tous les projets nucléaires en cours (EPR, ITER, centres de stockage, ventes de réacteurs à l'étranger) ; fermeture des centrales de plus de 30 ans ; adoption d'un plan de sortie rapide et définitive de l'ensemble de la filière nucléaire.

Sortir du nucléaire rapidement : c'est possible !

Tout en relevant le défi du réchauffement climatique, il existe des scénarios de sortie en 5 ou 10 ans sérieux, réalistes et documentés : il faut s'appuyer dessus pour penser une refonte complète de notre système énergétique.

Mais l'aspect technique ici n'est pas suffisant. La sortie du nucléaire est une décision politique, et elle implique un changement drastique de nos modes de production et d'organisation. Un plan efficace de sortie doit intégrer une réduction conséquente de nos consommation et production d'énergie. Cela ne signifie pas vivre moins bien. Au contraire, nous gagnerons en sécurité, bien-être et justice sociale.

Les solutions sont connues : abandon des productions inutiles ou nuisibles (armement, publicité…), relocalisation de nos activités, développement des renouvelables, sobriété et efficacité énergétique, isolation des bâtiments…

Ce programme est incompatible avec le système capitaliste actuel : une telle politique volontariste nécessite la création d'un grand service public de l'énergie ; elle passe par l'expropriation des grands groupes (EDF, GDF, Total, Areva…), un financement massif exigeant la nationalisation du secteur bancaire, de nombreuses embauches et la reconversion des filières abandonnées et de leurs salariés ainsi que la mise en place de prix fortement progressifs alliée à la gratuité des besoins élémentaires.

Jeudi 17 mars 2011

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (TractNPA31-2011-03-17.pdf)TractNPA31-2011-03-17.pdf[ ]59 Kb
 


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!