Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE 31
Communiqué du NPA 31 / Soutien à la campagne BDS 31 et à ses militants Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mardi, 20 Janvier 2015 18:03

Soutien à la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions contre Israël et à ses militants !

Ce samedi 17 janvier 2015, des militants de la campagne BDS 31 ont été attaqués par un commando d’une dizaine de membres alors qu’ils effectuaient une distribution de tracts devant Auchan. La campagne BDS se veut une réponse citoyenne et non violente face à la politique d’Israël et son impunité politique. Rappelons que Netanyahou, grand criminel de guerre, était présent au défilé parisien après les attentats commis à Charlie Hebdo. Dans un premier temps cette attaque a été revendiquée par la LDJ (Ligue de défense juive)  puis ces derniers ont annoncé sur leur blog qu’il s’agissait en fait de l’œuvre d’un groupe « plus radical ». Deux militants ont été blessés, du matériel déchiré et volé. A l’heure où des millions de personnes font entendre leur voix pour la liberté d’expression, il serait inacceptable que cette attaque, qui n’est pas la première, reste sans suites. Le deux poids deux mesures n’a pas lieu d’être.

Des plaintes ont été déposées et il est évident que la police, qui s’est rendue sur les lieux, a tous les éléments en main pour retrouver les membres du commando, il ne s’agit là que d’une question de volonté politique. Nous verrons ce qu’il en sera.

Par ailleurs les militants du collectif BDS 31 vont continuer leurs actions dans le cadre de la campagne BDS. Les militants du NPA participent parmi d’autres à cette campagne et continueront à le faire.

C’est pourquoi nous serons présents à la réunion unitaire appelée par le collectif BDS 31 pour organiser la riposte ce jeudi 22 janvier. Nous invitons l’ensemble des organisations ayant été contactées comme nous à répondre présents.

Toulouse, le 20 janvier 2015

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (NPA31-CommuniquéBDS-2015-01-20.pdf)NPA31-CommuniquéBDS-2015-01-20.pdf[ ]117 Kb
 
« ON A GREVÉ » / lundi 22 janvier 20 h 30 à Utopia Toulouse Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Jeudi, 15 Janvier 2015 11:12

« ON A GREVÉ »

lundi 22 janvier 20 h 30

à Utopia Toulouse (24, rue Montardy, M° Jean-Jaurès)

Quand salariat, migration et lutte se conjuguent au féminin.

C’est l’histoire d’une grève victorieuse menée en 2012 par une poignée de femmes de chambre. Elles sont employées du deuxième grand groupe hôtelier d'Europe, Louvre Hotel, financé par le fonds d'investissement américain Starwood. Elles viennent « d’ailleurs », beaucoup ne sont jamais allées à l’école, certaines sont illettrées. « Que du bonheur », pour une société de sous-traitance qui se nourrit de précarité. De véritables esclavagistes : longues journées, travail pénible, fatigue, un salaire à la tâche déguisé et le mépris dans lequel elles sont tenues.

Elles n'acceptent plus. Au printemps 2012, elles se mettent en grève, avec le soutien des syndicats CGT et CNT de l’hôtellerie avec qui elles ont préparé le mouvement. Pendant 28 jours elles sont là. Elles occupent l'espace sans relâche pour défendre leurs droits : chantant, dansant, évoquant devant la caméra leurs salaires de misère, les injustices quotidiennes sur lesquelles d’autres s’enrichissent de façon éhontée.

À travers elles, c’est toute une catégorie sociale ignorée que le film met en lumière : les plus invisibles du système libéral, immigréES, surexploitéES. En effet, les femmes immigrées vivent une double discrimination : celle d’être femmes et étrangères.

Cette projection se tiendra en présence de D. Gheerbrant, le réalisateur, et de syndicalistes CGT du commerce/hôtellerie. Elle sera animée par la commission Genre d’ATTAC Toulouse.

C'est le 22 janvier à Utopia Toulouse. À ne pas manquer !

 
Communiqué NPA31 suite à la manifestation de samedi Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Dimanche, 11 Janvier 2015 19:38

A Toulouse, mobilisation massive et populaire pour la liberté d’expression, en toute indépendance de la droite et du gouvernement

Le NPA 31, co-organisateur de la manifestation en réaction au massacre de Charlie Hebdo, se félicite de la participation massive de la population avec plus de 120 000 personnes dans les rues de Toulouse. Cette manifestation était appelée par un cadre unitaire regroupant des syndicats (CGT, Solidaires, FSU), des partis (PG, Ensemble, NPA,…) et des associations (LDH, Act-Up, FCPE, ATTAC,…). Au dernier moment, le maire de Toulouse (UMP), les représentants du gouvernement PS et leurs alliés (EELV, PCF) ont tenté de récupérer la manifestation et l'émotion populaire, pour nous faire oublier les mauvais coups qu'ils nous préparent avec la loi Macron.

Nous nous félicitons de leur échec. En effet, les tenants de l’« union nationale », contrairement à la manifestation parisienne, n’ont pas pu prendre la tête de la manifestation et ont échoué dans leur tentative de détourner le cortège. Pour nous, le mouvement ouvrier toulousain a eu raison de ne pas tomber dans le piège de l’union nationale. Nous ne sommes pas de ceux qui souhaitent s’unir avec les défenseurs du système qui multiplient les interventions militaires contre les peuples, les lois racistes et liberticides et qui mettent en place la casse sociale depuis de nombreuses années dans ce pays. Comment croire une seule seconde ceux qui prétendent défendre aujourd’hui la liberté d’expression alors qu’hier ils interdisaient les manifestations pour la Palestine ou contre le barrage de Sivens ?

A l’inverse, nous sommes fiers de défendre l’unité des travailleurs/ses et des opprimé-e-s,  quelles que soient  leurs origines ou leur religion. Tout en dénonçant tous les fanatismes religieux, nous serons les premiers dans les semaines à venir à nous battre contre l’islamophobie, contre les guerres impérialistes et contre les politiques antisociales du gouvernement.

Mise à jour le Dimanche, 11 Janvier 2015 19:43
 
Une action d'information BDS attaquée par un commando d'extrême droite pro-israélien Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Dimanche, 18 Janvier 2015 02:46

Une action d'information BDS attaquée par un commando d'extrême droite pro-israélien

Ce samedi 17 janvier 2015, des militants BDS 31 (Boycott Désinvestissement Sanctions jusqu'à ce qu'Israël respecte le droit international) ont été attaqués par une dizaine de nervis de la Ligue de Défense Juive (LDJ) durant une simple distribution de tracts à la sortie du métro Balma-Gramont appelant l'enseigne Auchan à cesser tout commerce avec les entreprises israéliennes. La campagne BDS se veut une réponse citoyenne et non violente à l'impunité d'Israël et sa politique d'apartheid. Deux militants BDS ont été blessés légèrement et une plainte a été déposée. Nous avons terminé notre distribution : que les choses soient claires, nous ne céderons pas aux menaces.

Nous demandons au Préfet, garant de l'exercice de la liberté d'expression, de faire cesser les agissements violents de l'extrême droite pro-israélienne toulousaine. Nous rappelons que l'interdiction de la LDJ avait été envisagée par le gouvernement cet été. D'autre part, la campagne BDS 31 appellera dans la semaine à une réunion la plus large pour décider ensemble d'une riposte unitaire.

Toulouse, samedi 17 janvier,

Campagne BDS 31

 
Pas touche au code du travail ! Retrait du projet de loi Macron ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique nationale
Mardi, 13 Janvier 2015 01:51

Le projet Macron est un regroupement de mesures menant toutes à la dérégulation du travail. Sont notamment prévues :

• Le travail du dimanche : multiplication des zones commerciales et création des zones touristiques internationales, qui donneraient aux patrons le droit de faire travailler les salariés tous les dimanches, sans contrepartie fixée par la loi (négociées par accord). Dans les zones touristiques, le travail de nuit ne commencerait plus à 21 heures mais à minuit !

• Prud’hommes : les juges élus, suspects de rendre trop de décisions favorables aux salariés, ne seraient plus que des assesseurs de peu de poids face aux juges professionnels. Le projet introduit également des procédures de règlement « à l’amiable » des litiges entre patrons et salariés, en dehors des conseils des prud’hommes. Le gouvernement avance un peu plus dans la remise en cause du fondement même du droit du travail : l’existence d’un rapport de subordination inégal entre le patron et son salarié.

• Inspection du travail : elle serait encore affaiblie (son indépendance a déjà été remise en cause et ses effectifs diminuer de 10 % avec la réforme Sapin en 2014). Les patrons échapperaient désormais aux juges puisque la plupart des sanctions prévues par le code du travail seraient transformées en amendes administratives, prononcées ou non par des directeurs aux ordres du ministre. Pour les délits concernant le droit syndical, les peines d’emprisonnement seraient supprimées…

• Licenciements économiques : tout un arsenal de mesures vise à les faciliter en accélérant les procédures et en évitant aux grands groupes de mettre la main à la poche lorsqu’ils ferment une de leurs filiales.

• Transports : libéralisation du transport interrégional par autobus. Cette décision vise à affaiblir le service public ferroviaire au profit de sociétés privées, polluantes, et employant leurs salariés dans des conditions plus précaires.

• Aéroports : après celui de Toulouse, privatisation des aéroports de Nice et de Lyon afin que les  capitalistes tirent profit de ces juteux monopoles.

Construire la riposte, infliger une défaite au gouvernement PS-Medef

Les prises de positions hostiles à la loi se multiplient de la part des organisations syndicales. Mais seule notre mobilisation permettra le retrait de ce projet désastreux. Pour le NPA, l’objectif même du projet Macron est inacceptable. Contre toute logique d’« amendement » de ce projet, le NPA défend la revendication de son retrait net et clair.

Les syndicats du commerce parisien (CLIC-P), relayés par l’union départementale CGT de Paris, appellent à la grève et à manifester lors de l’ouverture du débat parlementaire du projet Macron, le 26 janvier. Cela reste insuffisant car nous sommes tous concernés, au-delà du commerce et partout en France. La responsabilité des grandes organisations syndicales est pleinement engagée. Il faut imposer qu’elles rompent avec leur passivité complice. Multiplions les initiatives pour obtenir un appel unitaire, intersyndical, à la grève le 26 janvier pour le retrait du projet Macron !

Lundi 12 janvier 2015

 
Après l’ignoble attentat contre Charlie Hebdo, l’union nationale est un piège ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Vendredi, 09 Janvier 2015 16:12

Après l’ignoble attentat contre Charlie Hebdo, l’union nationale est un piège !

Unissons-nous pour la démocratie, la solidarité contre le racisme

L’attaque à l’arme lourde qui a fait 12 morts dans les locaux du journal Charlie Hebdo à Paris suscite dans tout le pays l’émotion, l’indignation, la colère et la révolte. Cette attaque terroriste est insupportable. L’exécution des salariés et des dessinateurs du journal est un crime qui nous vise toutes et tous, un crime contre la démocratie et la liberté d’expression. Notre solidarité est pleine et entière avec les victimes de cette folie meurtrière.

Ceux qui ont commis ces crimes veulent terroriser, provoquer délibérément l’horreur et la peur, créer une situation de tension extrême, précipiter l’affrontement et la radicalisation. Le danger est immense de voir le racisme et l’islamophobie déferler. D’ores et déjà les actes contre les musulmanNEs (attaques contre des mosquées, agressions…) se multiplient. Il est décisif d’y opposer une condamnation et une résistance sans concession. Plus que jamais nous devons combattre toutes stigmatisations, toutes discriminations. Il faut aussi refuser toutes les mesures sécuritaires et liberticides.

Hollande appelle à l’union nationale, le PS, l’UMP organisent dimanche des marches d’union nationale auxquelles le FN, reçu par Hollande le 9 janvier, a demandé à être invité. Les uns et les autres cherchent ainsi à masquer leur propre responsabilité dans la dégradation sociale et politique, le climat délétère que nous connaissons aujourd’hui. Tout en s’en défendant, ils cultivent un climat xénophobe et raciste, la peur de l’étranger, la peur de l’autre, terreau de la haine. Ils veulent ainsi diviser les classes populaires, les soumettre à leur politique, à leur ordre social qui engendrent la barbarie qu’ils prétendent combattre. Le comble du cynisme revient à Marine Le Pen qui a fait de la xénophobie, de la dénonciation des immigrés et des étrangers son fonds de commerce.

Une politique qui engendre le désespoir et la barbarie

Cette violence meurtrière et barbare ne vient pas de rien. Elle se forme au cœur de la violence sociale et morale que connaît une large fraction de la jeunesse des quartiers, la violence du racisme et de la xénophobie, des discriminations, la violence du chômage et de l’exploitation.

Cette violence barbare est l’enfant monstrueux de la guerre sociale que mènent la droite et la gauche au service de la finance. Et aussi des guerres contre les peuples qui se sont enchaînées depuis la première guerre contre l’Irak, en Afghanistan, en Libye, en Afrique, en Syrie. Ces guerres qui ne visent qu’à maintenir la domination des multinationales, leur droit à piller les richesses alimentent ainsi les pires fondamentalismes réactionnaires. Cette violence militaire barbare engendre une autre violence barbare. Il n’y a pas de réponse à la décomposition sociale dont le crime contre Charlie Hebdo est la dramatique expression sans combattre les politiques qui l’engendrent.

Pour la solidarité entre les travailleurs et les peuples

Notre solidarité avec Charlie Hebdo, avec les victimes de ce crime terroriste odieux dont certaines ont souvent été partie prenante de nos combats, c’est la lutte contre toutes les bêtises réactionnaires qui dressent les hommes et les peuples les uns contre les autres, contre tous les préjugés obscurantistes. La démocratie et la liberté d’expression ne se divisent pas, pas plus que le respect des hommes et des femmes, des peuples ou de la vie humaine.

C’est pourquoi, sur nos lieux de travail et d’études, sur nos lieux d’habitation nous pouvons discuter, nous rassembler, manifester pour construire la solidarité nécessaire pour faire vivre la démocratie et la liberté, en toute indépendance des forces réactionnaires et du gouvernement.

Le NPA 31 appelle les travailleur-se-s et la jeunesse toulousains à participer massivement à la manifestation du samedi 10 janvier à 14 h 30 à Jean-Jaurès, initiée par la Ligue des Droits de l’Homme, la Fondation Copernic, la CGT, la FSU et Solidaires 31 (voir au verso le tract d’appel, dont le NPA 31 est signataire).

Toulouse, vendredi 9 janvier 2015

 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 7 sur 195


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!