NPA Haute-Garonne

Une politique des transports répondant à l’urgence sociale et environnementale

Les transports représentent près de 30% des émissions de gaz à effet de serre, la voiture individuelle en représente près de la moitié. Or, du fait d’une urbanisation horizontale, consommatrice d’espace, de disparition des services et commerces dans de nombreuses communes, de la précarité du travail ou de l’absence de transports publics, le nombre de déplacements en voitures ne cesse d’augmenter. Outre les effets sur le réchauffement climatique, on ne saurait minimiser les autres effets négatifs : (...)

Pour une municipalité internationaliste et solidaire des peuples en lutte

La liste Toulouse Anticapitaliste s’affirme solidaire de tous les peuples du monde qui se battent contre l’oppression impérialiste, les peuples kurde et palestinien particulièrement, dont les droits à l’autodétermination sont bafoués depuis cent et soixante-dix ans respectivement.
Nous mènerons campagne, pendant les élections et au-delà, pour que Toulouse renoue avec sa tradition de solidarité avec les réfugiés antifranquistes espagnols de 1939 et se déclare terre d’accueil, ville ouverte pour tou·te·s (...)

La culture n’est pas un privilège !

L’art et la culture sont partie prenante du projet émancipateur de l’humanité. La fabrication de consensus et d’imaginaires formatés par les grands groupes internationaux qui diffusent mondialement et massivement des « produits culturels » standardisés et uniformisés peut être combattue par des politiques publiques locales.
Pas de culture sans travailleurs·euses de la culture !
Les attaques contre la culture passent d’abord par les attaques contre les travailleurs·euses du secteur et la remise en (...)

Pour l’égalité des droits et contre les violences faites aux femmes

Aux côtés des mouvements féministes et LGBTI (Lesbiennes, Gays, Bisexuel·le·s, Transgenres, Intersexes)
Pour Toulouse Anticapitaliste, notre ville doit devenir une ville qui lutte contre toutes les oppressions en créant par exemple les places nécessaires à l’accueil des femmes victimes de violences ou des jeunes victimes de la LGBTIphobie. Il faut augmenter les subventions aux associations de prévention et d’accueil d’urgence et leur mettre à disposition des locaux dans chaque quartier de la ville. (...)

Une municipalité au service des travailleurs.euses

Face à l’austérité, au chômage, à la précarité, aux bas salaires, Toulouse doit montrer l’exemple
Titularisation de tous les personnels précaires qui dépendent directement ou indirectement de Toulouse et de la métropole
Diminution du temps de travail à 32h. Travailler moins pour travailler toutes et tous en bonne santé !
Création d’emplois dans les services publics municipaux correspondant aux besoins sociaux
Toulouse une ville solidaire des travailleurs.euses en lutte
Constitution d’un fonds (...)

Pour la transition écologique : une écologie populaire et anticapitaliste

La crise climatique menace la survie même de l’humanité. Des millions de personnes prennent conscience à travers le monde de l’ampleur du problème. En France et à Toulouse, les manifestations pour le climat ont pris de l’ampleur et témoignent de cette réalité.
Cette crise climatique est intrinsèquement liée au mode de production capitaliste. Il n’y a pas de réponse à cette crise sans remise en cause du système. Les tenant·e·s de l’ordre capitaliste auxquels appartient Jean-Luc Moudenc développent dans (...)

Pour développer les services publics locaux

Crèches
L’ancienne municipalité a augmenté le nombre de places d’accueil de la petite enfance mais en jouant essentiellement sur l’augmentation des agréments des assistant·e·s maternel·le·s pour leur permettre d’accueillir plus d’enfants. Nous pensons qu’il faut créer 3000 places en crèches, voire plus si nécessaire pour répondre aux besoins. Mais le nombre de places n’est pas le seul élément d’un service public de la petite enfance de qualité. Il est nécessaire d’augmenter le taux d’encadrement en pensant à (...)

En finir avec les politiques sécuritaires

Jean-Luc Moudenc et le Rassemblement National en font leur cheval de bataille. Les autres candidat·e·s s’en accommodent. Le renforcement des politiques sécuritaires lors du mandat précédent représentent un véritable danger pour les libertés publiques : chasse aux pauvres, aux migrant·e·s, stigmatisation des jeunes et des habitant·e·s des quartiers populaires, répression des manifestations… Voilà les vraies motivations du délire sécuritaire !
Entre 2014 et 2020, le nombre de caméras de vidéo-surveillance (...)

0 | ... | 32 | 40 | 48 | 56 | 64 | 72 | 80 | 88 | 96 | ... | 816