Actualité des Luttes et du Nouveau Parti Anticapitaliste en Haute Garonne.


Abonnement à notre newsletter

Une montée à Paris le 12 avril est organisée en bus depuis Toulouse. Renseignements et inscriptions : 12avril31.wordpress.com

INFOS Adhésion

Site national npa2009.org

Agenda fourni par Demosphere Toulouse

Le site npa31.org est prévu pour que chaque comité y insère ses infos.

Contactez la commission web pour obtenir un compte vous permettant de rédiger des articles sur le site.



NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE 31
Manifestation du 12 avril à Paris Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique nationale
Mardi, 08 Avril 2014 21:20

Une montée à Paris le 12 avril est organisée en bus depuis Toulouse. Renseignements et inscriptions : 12avril31.wordpress.com

 

Le site de l'appel national : www.marche12avril.org/


 
Tract hebdo : Contre l'austérité, Dans les communes aussi, Une politique anticapitaliste Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique nationale
Vendredi, 07 Mars 2014 00:54

Contre l'austérité,

Dans les communes aussi,

Une politique anticapitaliste

A travers tout le pays, commence la campagne pour les élections municipales des 23 et 30 mars. Tous les grands partis se battent déjà depuis des mois pour les places et les sinécures dans les futurs conseils municipaux où ils entendent continuer tranquillement leur politique qui livrent les collectivités locales aux appétits des banques. Dans les conseils municipaux comme au gouvernement la droite et la gauche alternent pour mener la même politique. Un des pires résultats de ces fausses alternances, est d'ouvrir la voie aux démagogues du Front national, qui pourraient réussir à dévoyer le mécontentement populaire en flattant les peurs et les préjugés xénophobes et racistes et par les surenchères sécuritaires.

En finir avec les politiques d'austérité

Avec son « Pacte de responsabilité », le gouvernement  voudrait franchir une nouvelle étape dans l’offensive qu’il mène contre les travailleurs et les classes populaires pour le compte du patronat avec un nouveau cadeau de 30 milliards avec en prime, la remise en cause de la protection sociale. Pour financer ces cadeaux, Il voudrait faire 50 milliards d'économie au détriment des services publics. Loin de défendre l'emploi, cette politique aggrave le chômage. Les municipalités, elles, sont asphyxiées.

Pour enrayer cette régression sociale, il faut imposer l'annulation de la dette publique comme celle des collectivités locales et la constitution d’un monopole public bancaire placé sous le contrôle démocratique de la population, seul moyen de fournir aux collectivités les moyens financiers de leurs projets et de mettre fin aux jeux de la spéculation pour répondre aux besoins sociaux. On pourra ainsi en finir aussi avec la casse des services publics, les privatisations. Il faut des régies publiques de l'eau, des cantines scolaires, de la gestion des déchets, pour de réelles réponses à nos besoins sociaux en terme de santé, de prise en charge de la petite enfance, d'accès à la culture, de création de lieux d'écoute, d'accueil pour les femmes victimes de violences. Pour la défense de l'école et de l'éducation, les municipalités doivent demander l’abrogation du décret d’application sur les rythmes scolaires et refuser d’appliquer la réforme à la rentrée 2014. Le logement doit échapper à la spéculation, ce qui signifie la réquisition des logements vides et la construction en quantité et de qualité suffisantes. L'égalité, c'est aussi le droit de vote pour tous les étrangers.

Préparer l'offensive du monde du travail

Dans les municipalités comme au niveau de tout le pays, lutter contre la dégradation des conditions de vie, le chômage, c'est imposer la répartition du travail et des richesses entre toutes et tous. Partout nous militons pour contribuer à la construction d'une véritable opposition, au niveau national comme dans les municipalités, pour aider au rassemblement de toutes celles et ceux qui veulent préparer une offensive générale du monde du travail contre les politiques d’austérité, contre le gouvernement, la droite et l'extrême droite et tracer une véritable alternative politique en rupture avec le capitalisme.

Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (TractNPA31-2014-03-05.pdf)TractNPA31-2014-03-05.pdf[ ]95 Kb
 
Meeting Toulouse en marche! avec Ahmed Chouki et Olivier Besancenot lundi 3 mars Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mercredi, 26 Février 2014 01:13

Le NPA31 s’est lancé à Toulouse dans la campagne des municipales par sa participation à la liste Toulouse en marche ! . La liste a été constitué avec le mouvement Issue des Sans Voix, qui regroupe des militant-e-s associatifs intervenant sur les quartiers populaires de Toulouse et la République du cœur.

Ces élections prennent un sens tout particulier. C’est la première consultation depuis l’élection de François Hollande et le retour de la gauche libérale au pouvoir, Parti Socialiste et Europe Ecologie les Verts.

Les communes subissent les conséquences des politiques d’austérité misent en œuvre par Hollande et son gouvernement. La baisse de 1,5 milliards d’euros des dotations de l’Etat aux municipalités, alors que ce dernier leur transfère de plus en plus de compétences, va entraîner de nouveaux sacrifices. Réductions des budgets destinés à l’action sociale et aux associations, démantèlement des services publics territoriaux avec leur mise en délégation aux profits d’entreprises privées, recours massif aux emplois précaires et casse du statut d’agent territorial sont au programme.

Il faut en finir avec ces politiques d’austérité qui n’ont d’autre but que de transférer toujours plus de richesses des poches des populations à celles des banquiers et des riches.

Les quartiers populaires, qui encaissent le plus violemment les coups portés seront au centre de la campagne de Toulouse en marche. Chômage de masse, mal logement, précarité, islamophobie, racisme et discriminations sont le quotidien des habitant-e-s de ces zones oubliées, c’est sur ces thèmes que nous mènerons notre campagne.

A son échelle le NPA31 s’est fixé comme objectif avec cette liste de créer des noyaux de résistances en regroupant toutes celles et tous ceux qui veulent se battre. Avec nos partenaires nous souhaitons faire entendre la voix de ceux et celles que le capitalisme veut rendre invisible.

Soyez assurés que les militant-e-s de notre liste seront au sein du conseil municipal les relais des luttes et défendront des mesures d’urgence sociale. Nos élu-e-s avec les Toulousain-e-s se battront pour :

- faire du logement un droit effectif,

- le passage en régies municipales des services publics privatisés comme l’eau et l’assainissement,

- développer les services municipaux (petites enfance, santé, quatrième âge)

- des transports gratuits et non polluants

- en finir avec les discriminations et les inégalités

- donner le pouvoir à la population de décider et de contrôler l’action municipale.

Le 23 mars chaque vote pour Toulouse en marche ! sera un encouragement à la construction d’une véritable opposition de gauche à la majorité gouvernementale, au niveau national comme dans les municipalités.


MEETING TOULOUSE EN MARCHE !

Lundi 3 mars

19h00 Salle Mermoz (à côté du Stadium)

Avec Ahmed Chouki et Olivier Besancenot

Mise à jour le Mercredi, 26 Février 2014 01:17
 
Soirée débat antinucléaire avec Dominique Malvaud, jeudi 13 mars Imprimer Envoyer
Actualité des comités NPA31 - Initiatives centrales NPA31
Vendredi, 07 Mars 2014 00:56

Trois ans après Fukushima, du Japon à la France, où en est-on?

Réunion publique du NPA,

Jeudi 13 mars 20h30 salle du Sénéchal (17 rue de Rémusat)

 

Le 11 mars 2011 survenait le dramatique accident à la centrale nucléaire de Fukushima. Trois ans après, alors que le Japon relance ses centrales nucléaires, quelle est la situation sur place dans les zones irradiées? Quel rôle y jouent l’État français et Areva? Où en sont les luttes pour l’indispensable et urgente sortie du nucléaire?

Alors que Hollande et son gouvernement persistent dans la voie irresponsable du nucléaire et que la France reste le pays le plus nucléarisé au monde, comment faire pour changer le rapport de force en faveur de la sortie du nucléaire? Quel lien avec les travailleurs-ses concerné-e-s?

 

Pour débattre ensemble de ces sujets, le NPA31 a invité Dominique Malvaud, membre de la direction nationale du NPA, syndicaliste cheminot et animateur de Sortir Du Nucléaire Drôme-Ardèche.

Dominique Malvaud présentera la situation à Fukushima mais aussi l’état des luttes en France et l’expérience de la lutte syndicale antinucléaire chez les cheminots.

 
8 mars 2014 : toutes et tous en grrrève et dans la rue pour les droits des femmes ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Dimanche, 02 Mars 2014 20:48
8 mars 2014 : toutes et tous en grrrève
et dans la rue pour les droits des femmes !

Le 1er février, des dizaines de milliers de femmes espagnoles se sont mobilisées pour protester contre le projet de loi limitant drastiquement le droit à l’IVG en Espagne ; en France aussi 40000 personnes sont descendues dans la rue pour défendre le droit à l’avortement, le droit à disposer de son corps. Cette manifestation a été une réussite : les femmes sont attachées au droit à l’avortement et continueront à le défendre ! Des mobilisations locales, comme pour le centre IVG de Tenon (Paris XXe), ont permis des réouvertures avec davantage de moyens. Et les luttes continuent !

En effet, les attaques contre les droits des femmes se multiplient. Avec l’approfondissement de la crise du capitalisme et la montée des idées d’extrême droite, la situation des femmes est chaque jour plus difficile. Retours au foyer forcés, sous-emploi, dégradation des conditions de travail et de vie… À travail égal, les salaires des femmes sont inférieurs de 27 % à ceux des hommes, 70 % des temps partiels et bas salaires sont imposés aux femmes, et la pension de retraite moyenne des femmes est de 780 € par mois quand elle est de 1500 € pour les hommes. La volonté des patrons du Medef à « réduire le coût du travail » frappe prioritairement les femmes.

Et loin de chercher à limiter les dégâts, les politiques d’austérité du gouvernement s’abattent toujours plus violemment sur elles. Les attaques contre les services publics, en particulier la santé, l’éducation, la petite enfance, sont d’abord des attaques contre les femmes, qui en sont la main-d’œuvre principale et les principales usagères. Les politiques d’austérité ont des conséquences très concrètes pour la liberté des femmes à disposer de leurs corps, lorsque les centres IVG, les maternités et les urgences médicolégales, qui accueillent les femmes victimes de violences, voient leurs ressources drastiquement réduites, quand ils ne sont pas simplement fermés.

L’idéologie d’extrême droite, reprise par les mouvements de tous bords dans une stratégie populiste opportuniste, ne rencontre aucune opposition de la part du gouvernement, au contraire ! À la suite des mobilisations homophobes de l’année passée, les mobilisations surréalistes autour d’une « théorie du gender » qui relève de la légende urbaine ont eu un impact très réel sur les femmes et les LGBTI. À en croire le gouvernement, nous devrions nous excuser de vouloir en finir avec les stéréotypes de genre, et rassurer les réactionnaires !

Le droit à disposer de son corps pour toutes les femmes, qu’elles soient hétéros ou lesbiennes, c’est aussi le droit à la PMA (procréation médicalement assistée). Le retrait de la « loi famille », au motif qu’elle serait un cheval de Troie pour l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, est inadmissible ! D’abord parce que la « loi famille », avec toutes ses limites, devait comporter de nouvelles mesures utiles notamment aux familles recomposées, mais surtout parce que la PMA était bel et bien une promesse de campagne du candidat Hollande, et qu’il cherche maintenant à l’enterrer à tout prix ! Nous ne céderons pas devant les homophobes : la PMA, on l’aura ! En Espagne comme ailleurs, il faudra descendre dans la rue pour le droit à disposer de notre corps !

Nous revendiquons :

• le rattrapage immédiat des salaires et des pensions de retraite des femmes sur ceux des hommes, le SMIC à 1700 € net par mois ;

• le maintien ou l’ouverture de centres IVG dans tous les hôpitaux ;

• l’accès à l’information, à la contraception, aux moyens de protection, et à l’IVG libres et gratuits ;

• l’abrogation de la loi HPST qui ferme les services sous prétexte de créer des « pôles » ;

• l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, en couple ou non, hétéros ou non ;

• une éducation dès le plus jeune âge pour l’égalité homme-femme et contre l’homophobie, et une éducation à toutes les sexualités dès le collège.

Jeudi 28 février 2014

Manifestation samedi 8 mars 2014

14 h, place Jeanne-d’Arc

à l’appel du collectif « Grrrève des femmes »

(AL, ATTAC, LdH, Mix-Cité, NPA, Solidaires 31)
Pièce-jointe:
Téléchargez ce fichier (TractNPA31-2014-02-28-Femmes8Mars.pdf)TractNPA31-2014-02-28-Femmes8Mars.pdf[ ]100 Kb
 
Toutes et tous dans la rue le 1er mars ! Imprimer Envoyer
Actualité politique - Actualité politique locale
Mercredi, 26 Février 2014 01:05

Pour ne pas laisser la rue à la droite et à l’extrême droite


IL EST TEMPS DE FAIRE ENTENDRE LA COLÈRE DU MONDE DU TRAVAIL !


 

Depuis les manifestations contre le mariage pour tous, la droite et l’extrême droite sont à l’offensive. Dans cette course réactionnaire, l’extrême droite fasciste est en pointe : les slogans contre la gauche, les homosexuels, les juifs, les musulmans, rappellent de mauvais souvenirs.

 

Le gouvernement de gauche fait une politique de droite

 

Depuis qu’Hollande est au pouvoir, le Medef s’occupe de l’économie, Areva et EDF de l’écologie, l’Eglise de la société… La multiplication des cadeaux au patronat ne fait qu’aggraver le chômage et les inégalités, dégrader les conditions de travail et de vie des salariés, des chômeurs et des retraités. Le pacte de responsabilité proposé au Medef en est le dernier exemple. 35 milliards d’exonérations de cotisations sociales patronales en plus et, pire encore, la liquidation d’un secteur de la sécurité sociale : les allocations familiales ! En prime pour financer ces cadeaux, le gouvernement PS-Medef est à la recherche de 50 milliards d’économies budgétaires qu’il va trouver en rognant encore les services publics.

 

Cherchez l’erreur. De 1992 à 2012, les salariés ont payé par l’impôt les 336 milliards non payés par les patrons à la Sécu soi-disant « pour l’emploi ». En « contrepartie » de ces 336 milliards, le chômage a explosé de 4,43 millions de chômeurs à 5,65 millions entre ces deux dates.

 

Pour stopper la droite et l’extrême droite, il ne faut pas s’engager dans l’impasse du « dialogue social ».Quand il est question de la destruction de notre protection sociale, il n’y a pas de contreparties à négocier. Il est nécessaire de mettre un coup d’arrêt à la politique d’austérité d’Hollande-Ayrault qui renforce le patronat et la droite. Il faut interdire les licenciements, augmenter les salaires, annuler la dette, défendre la sécurité sociale, le droit au logement et les services publics, combattre les discriminations !

 

Il y a urgence : il faut une révolte de gauche.

 

C’est pourquoi, au nom du NPA, Olivier Besancenot a proposé à toutes les forces politiques, syndicales, associatives de se retrouver pour organiser un week-end de révolte qui rassemble toute l’opposition de gauche aussi bien à ce gouvernement qu’à la réaction de droite. C’est dans cette volonté de rassemblement des travailleurs et des classes populaires pour stopper ce gouvernement PS-Medef que le NPA 31 appelle à participer à la manifestation interprofessionnelle unitaire samedi 1er mars à 10h30 place Arnaud-Bernard.

 

NOS VIES VALENT PLUS QUE LEURS PROFITS !

Le NPA31 tient à exprimer sa solidarité aux salarié-e-s d'Astrium et de Thales Alenia Space qui refusent les suppressions d'emploi (396 à Astrium-Toulouse et 124 à TAS-Toulouse), et aux milliers de sous-traitants de l'aéronautique et du spatial touchés par ces plans et par l'absence de nouveau programme chez Airbus. Les plans de licenciements de ces deux entreprises sont révoltants à plusieurs titres. D’abord, ils illustrent l'arnaque du crédit impôt compétitivité puisque ces entreprises ont touché leurs chèques de la part de l'Etat. Ensuite,dans le cas d'Astrium les directions font ces annonces alors que les carnets de commande sont pleins, les délais de fabrication difficiles à tenir et les résultats financiers au plus haut. Quant à Thalès et Alenia, leur bonne situation financière leur permettrait de maintenir sans problème les emplois dans leur filiale. Pour nous ce ne sont pas les cadeaux au Medef qui feront baisser le chômage mais bien l'interdiction des licenciements et le partage du travail entre toutes et tous !

Mise à jour le Mercredi, 26 Février 2014 01:06
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 1 sur 178


Nouveau Parti Anticapitaliste 31 - Mentions légales / Respect de la vie privée

Unable to retrieve Items!
buying lightroom 5 online purchase 2003 outlook purchase 2007 microsoft office product keys purchase autodesk 3ds max 2009 buy adobe elements 5 microsoft word cheapest price best price illustrator cs4 buy mac os x mountain lion buy adobe cs3 web premium cheap drive genius 3 buying microsoft office 2007 student cheapest snow leopard best price microsoft office 2013 home and business buy ms office 2007 download cheap rosetta stone french language
3ds max oem buying ms office 2007 student purchase adobe flash professional cheapest office 2010 price buy corel paint shop pro x1 buy stellar phoenix photo recovery software cost of adobe flash media server cheap office 2010 home and student best price visio standard 2007 buy adobe acrobat professional 7 buying office 2003 online buy microsoft project 2007 download purchase framemaker 7.2 buy windows xp sp3 software buy captivate 3.0