NPA Haute-Garonne
  • Vœux de Macron : pas de retrait, mais du blabla

    Macron a parlé. Un peu plus d’un quart d’heure pour nous expliquer que la France n’avait pas connu de période aussi faste depuis de nombreuses années. A l’écouter, tout va pour le mieux… Le chômage ? Plus de 500 000 emplois créés ! Notre camarade Philippe Poutou sera même heureux d’apprendre que, contrairement à ce que toutes les travailleuses et les travailleurs de ce pays subissent, des usines réouvrent ! La crise des Gilets jaunes ? Réglée grâce à « un dialogue respectueux et républicains, sans précédents » ! Les mutiléEs et les blesséEs apprécieront… La crise écologique ? Sous contrôle grâce à l’accord de Paris. Et comme stratégie écologique, le gouvernement a prévu d’aider les plus modestes à moins polluer… se payant même le cynisme de rendre hommage au mouvement de mobilisation de la jeunesse pour le climat. Un mouvement qui dénonce pourtant exactement la politique menée par son gouvernement et la stratégie des « petits gestes du quotidien ». Mais visiblement, Macron n’est pas à un enfumage près. L’abus des lacrymos balancées cette année lui aura peut-être brouillé les esprits, ou alors est-ce juste parce que ces vœux sont à l’image de son gouvernement : complètement déconnecté de la réalité sociale du pays.

    Seule ligne claire perdue à travers de mauvaises envolées lyriques autour de Notre-Dame du haut de laquelle des siècles de « peuples de bâtisseurs »sont censés nous contempler (ou réciproquement)… La réforme des retraites aura bien lieu. Quoiqu’on nous ait vendu sur les « volontés d’apaisement » de Macron, sa seule annonce aura été d’affirmer qu’il maintiendra sa contre-réforme, et qu’il veut accélérer le rythme jusqu’à la fin de son mandat… Les vœux pieux n’engagent que ceux qui y croient, comme pour la prétendue revalorisation au sein de la santé ou de l’éducation… Comment ose-t-il encore affirmer que cette contre-réforme sera d’abord pour les générations futures, les plus précaires, au premier rang desquelles les femmes ?

    Bilan : Macron a beaucoup parlé... pour ne pas dire grand-chose ! La seule conclusion de cette allocution dispensable est que, nous aussi, nous allons accélérer... la mobilisation. Tout le monde déteste cette réforme et son gouvernement : généraliser la grève, pour gagner et dégager Macron et son monde… Voilà les seuls vœux que nous nous souhaitons pour cette nouvelle année !

    Montreuil le mardi 31 décembre 2019