NPA Haute-Garonne
  • Syrie : Assez de massacres !

    Source  : aveclarevolutionsyrienne

    Mardi 4 avril, plus de 75 civils sont morts dans la région d’Idlib, à Khan Cheikhoun, suite à un bombardement aux armes chimiques mené par le régime de Assad et ses alliés.

    Depuis l’accord USA-Russie de 2013, de « démantèlement des armes chimiques », les massacres menés par le régime et ses alliés ont continué et ont été perpétrés par tous types d’armes. Depuis le début de la révolution qui a débuté pacifiquement en 2011, la répression, les bombardements et les affrontements armés ont fait plus de 320 000 morts, d’après l’ONU. Ce chiffre serait deux à trois fois plus important si l’on considère les disparus et décès consécutifs aux privations de nourriture et de soins. Voilà à quoi mènent de tels accords qui visent à maintenir Assad au pouvoir.

    Après avoir repris Alep, le régime poursuit sa politique d’anéantissement total de la révolution syrienne et du peuple syrien, sous prétexte de combattre le terrorisme. Cette politique n’est aujourd’hui possible que par l’intervention militaire de la Russie et de l’Iran (avec ses bras armés comme le Hezbollah libanais) qui massacrent avec Assad le peuple syrien. Ces deux pays tiennent sous perfusion le régime de Assad à deux doigts de s’écrouler.

    Mais les gouvernements des autres pays participent, directement ou indirectement, au massacre du peuple syrien. Malgré leurs larmes de crocodiles, les Occidentaux derrière les USA ont refusé à l’opposition toute arme permettant au peuple syrien de se protéger des barrils-bombes et de la mort venue du ciel. Ils ont préféré passer des accords avec les alliés d’Assad, la Russie en premier chef, avec toujours le même objectif : maintenir Assad et son régime. Ce que Trump vient de rappeler, avec encore plus de force que ne l’avait fait Obama. Quant au gouvernement français, bien que formellement dénonçant le régime d’Assad, il a globalement suivi cette même politique.

    Le maintien de ce régime lui a permis de poursuive les massacres et a permis aux forces islamistes telles Daech de se développer. Après avoir dénié au peuple syrien le droit de se libérer lui-même, la coalition internationale est intervenue militairement contre Daech, une force qu’elle avait elle-même contribué à créer (par les guerres impérialistes et en permettant au régime syrien de rester en place). Cette coalition a provoqué la mort de plus de 2 800 civils en Syrie et en Irak depuis 2014 (dont plus de 260 civils morts en Syrie pour le seul mois de mars). Et dans la suite de la coopération militaire dans le ciel syrien, avec le régime syrien et/ou russe, la coalition internationale est ouvertement intervenue pour aider le régime syrien à reprendre Palmyre. Tout cela au nom de la défense de quelles libertés ? La liberté de massacrer des civils ? La liberté de coopérer avec des régimes assassins ?

    Alors que sous les bombes, la révolution syrienne vit encore, par la résistance civile essentiellement, alors que l’exode se poursuit et que les réfugiés sont de plus en plus rejetés par nombre de pays d’accueil, plus que jamais, nous exigeons :

    ° Arrêt immédiat de tous les bombardements en Syrie !
    ° Levée immédiate de tous les sièges !
    ° Libération immédiate de tous les prisonniers politiques !
    ° Départ de toutes les forces armées étrangères de la Syrie !
    ° Mobilisation internationale pour l’aide humanitaire et l’accueil des réfugiés !

    Ni Assad, ni Daech ! C’est au peuple syrien et à lui seul de décider de son avenir. La revendication du peuple syrien pour le départ de Assad et la fin de son régime, immédiatement et sans condition, est légitime.

    Collectif Avec la Révolution Syrienne : Alternative Libertaire, Cedetim, Émancipation, Ensemble !, Forum Palestine Citoyenneté, L’Insurgé, NPA, UJFP, Union syndicale Solidaires