"/>
NPA Haute-Garonne
  • Ruptures des canalisations d’eau potable à Toulouse

    Nous publions ci-dessous le communiqué de presse de Eau Secours 31 concernant les ruptures de canalisations d’eau potable des 7 et 9 janvier 2017. Rappelons à cette occasion que le contrat liant Toulouse-métropole à Veolia viendra à échéance en février 2020. La question du retour en régie publique des services de l’eau et de l’assainissement - aussi bien à Toulouse que dans les autres villes de la métropole encore en délégation au secteur privé - doit être dès à présent mise en débat public. Le NPA-31 se prononce, à Toulouse comme ailleurs, pour une gestion 100% publique des services de l’eau et de l’assainissement, seule garantie d’un réel contrôle démocratique, d’une transparence totale, et de services entièrement consacrés aux besoins sociaux et non aux intérêts des transnationales de l’eau.

    Communiqué de presse d’Eau Secours 31

    Les ruptures de canalisations intervenues ces derniers jours ont occasionné de nombreuses perturbations, notamment dans les transports. Il est possible que les chutes brutales de température constituent la cause principale de ces ruptures. Mais il est possible également que l’état de vétusté du réseau de canalisations ne soit pas pour rien dans cette situation.

    Rappelons que le taux annuel de renouvellement des réseaux sur Toulouse-métropole est passé de 0,27% en 2014 à 0,24 % en 2015, chiffres officiels du dernier rapport sur le prix et la qualité des services publics de l’eau potable et de l’assainissement de Toulouse-métropole. Ce même rapport indique que « l’historique de travaux de renouvellement est maintenant reconstitué sur une période de cinq ans, ce qui permet d’établir le taux moyen de renouvellement à 0,40%. Ce taux reste faible au vu des ratios nationaux usuellement pris en compte en matière de renouvellement nécessaire pour le maintien du patrimoine (supérieur à 1%). »

    Et ce même rapport indique qu’avec un taux de 0,4% le renouvellement complet du réseau demandera 240 ans, alors que la durée moyenne des canalisations est très inférieure à 100 ans.
    Nous sommes donc très loin des 1%, et la situation pourrait encore s’aggraver si les derniers taux pour 2014 et 2015 devaient se confirmer dans les années à venir.

    Ces dernières années, EAU SECOURS 31 n’a cessé d’intervenir dans la C.C.S.P.L. (Commission Consultatives des Services Publics Locaux) pour souligner cette flagrante insuffisance des taux de renouvellement. Espérons que ces incidents qui ont perturbé le quotidien de nombreux toulousaines et toulousains contraignent enfin la métropole et son délégataire Veolia, à faire les travaux de renouvellement nécessaires.

    Toulouse, le 10 janvier 2017

    EAU SECOURS 31

    10 bis rue du colonel Driant
    31400 – Toulouse