"/>
NPA Haute-Garonne
  • Répression à Toulouse : après la victoire du mouvement social, la Police se déchaîne

    Suite à la manifestation contre la loi travail de ce jeudi 12 mai à Toulouse qui a réuni 12000 personnes (source : intersyndicale), près de 2500 manifestants se sont rassemblés devant le commissariat central. Une exigence : la libération immédiate des 4 militants du collectif "y’a pas d’arrangement" injustement placés en garde à vue la veille lors de l’occupation de la permanence de la députée PS Martinel.

    Sous la pression, les représentants des organisations syndicales CGT, Solidaires et UET (Union des Étudiants de Toulouse) ont pu entrer dans le commissariat et sont ressortis avec les 4 inculpés sous les applaudissements des manifestants.

    Les manifestants sont ensuite repartis dans le calme en cortège et ont cherché à rejoindre la Place du Capitole afin de participer comme tous les soirs à Nuit Debout. Mais la préfecture et le gouvernement en ont décidé autrement. Impossible de rejoindre le centre ville et après une heure de manifestation sur les boulevards extérieurs, la Police a fait dévier le cortège vers Jean Jaures, puis François Verdier.

    Alors que tout se passait dans le calme, les ordres sont tombés et les policiers déchaînés ont dispersé sauvagement le cortège. Des manifestants se sont fait tabasser à terre, gazer et menotter dans des rames de métro. La presse annonce 9 arrestations.

    Le NPA s’insurge contre cette vengeance d’Etat suite à une victoire contre la répression policière et judiciaire. Les coupables ? C’est ce gouvernement autoritaire, Hollande, Valls et Cazeuneuve en tête !

    Le 49.3 à l’assemblée et la matraque dans la rue sont les deux faces d’une même politique que nous appelons à défaire dans les jours qui viennent, notamment en construisant la grève reconductible dans le plus de secteurs professionnels possibles.

    Retrait de la loi travail !
    A bas le gouvernement PS-MEDEF !
    Hollande, Valls démission !