"/>
NPA Haute-Garonne
  • Récit du rassemblement de soutien à la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes du 09/01/16 à Toulouse

    Le collectif ZAD appelait à un rassemblement "banquet" (repas partagé) à 13h à côté de la préfecture, et symboliquement non loin d’une boutique Vinci.

    Environ 200 personnes au rassemblement, mais surtout un énorme dispositif policier (encore une fois, plus de flics que de manifestantEs). La police a d’abord procédé à des contrôles d’identité systématiques sur les premiers arrivants avant d’arrêter au vu du nombre, puis a forcé les premiers arrivés à s’installer à l’endroit le moins visible possible et surtout le plus facile à enfermer. Ensuite le rassemblement a été encerclé pendant plusieurs heures, avec des consignes fluctuantes : par moment ils disaient à ceux qui voulaient entrer, que s’ils entraient ils ne pourraient plus resortir. Puis l’inverse à ceux qui voulaient sortir. A d’autres ils laissaient passer mais en contrôlant l’identité. En fait, eux mêmes avaient l’air de ne pas savoir exactement quels étaient les consignes et ce qu’ils étaient censés faire.

    De son côté, la BAC est allée harceler ceux qui ont voulu aller distribuer des tracts aux passants en dehors du rassemblement (nouveaux contrôles d’identité...).
    Dans la situation et ne sachant pas comment ça allait se terminer, nous avons envoyé vers 15h un communiqué à la presse et aux autres orgas (le NPA était la seule orga politique présente sur la durée, la secrétaire départementale EELV a également fait un court passage) pour demander de venir sur place pour pouvoir témoigner en cas de problème.

    Au final, les flics nous ont laissé partir, tout en bloquant toutes les rues et en particulier celles donnant sur la rue de Metz (rue commerçante où se trouve notamment la boutique Vinci), forçant un départ groupé en cortège vers le Monument aux Morts. A partir de là, le cortège a poursuivi sur le marché et les flics n’ont même pas suivi puisqu’on s’éloignait du centre ville, visiblement ils avaient rempli leur mission. Arrivé au bout (au Grand Rond) vers 16h30, auto-dispersion, pas d’arrestation ni d’incident quelconque à déplorer. Mais on était tous très rassurés d’avoir été aussi bien protégés d’éventuels djihadistes nous voulant du mal...
    Quant aux nombreux camions de CRS restés stationnés rue de Metz, ils ont fini par plier bagage vers 18h.

    Quelques photos ici du rassemblement et du dispositif policier totalement absurde.
    Egalement quelques photos vue de l’extérieur et le communiqué sur le facebook NPA31
    Et un article (très pourri) dans la Dépêche

    Un nouveau rassemblement aura lieu samedi prochain.