NPA Haute-Garonne
  • Pour la défense du centre de soins pour étudiants de Saint Sernin

    Le NPA 31 s’oppose au démantèlement du centre de soins pour étudiants de St Sernin. Nous reproduisons ci-dessous le communiqué du Collectif de défense du Centre de Soins.

    Pour les soutenir, signer la pétition !


    Le Centre de Soins St Sernin, unité extra-hospitalière du CH Marchant, est menacé depuis plusieurs mois par une décision de fermeture de ses 5 lits d’hospitalisation et de réduction de son activité à la journée.

    Depuis près de 25 ans, il répond aux besoins de santé de la population estudiantine toulousaine en proposant une offre de soins de proximité, diversifiée, gratuite et spécialisée en santé mentale. Implanté dans la cité, le Centre St Sernin est une structure facile d’accès, discrète et non stigmatisante. La cohérence du projet de soins, la variété des modalités de prise en charge (soins ambulatoires, Hospitalisation de Nuit, de Jour, Activités Thérapeutiques à Temps Partiel,…) et la permanence d’une présence soignante, en font un outil thérapeutique indispensable et reconnu par l’ensemble de nos partenaires médico-sociaux.

    L’hospitalisation de nuit est une des composantes essentielles de notre dispositif de soins. Elle assure la continuité de nos prises en charge et offre un cadre structurant pour les jeunes qui nous sont confiés, et que nous accompagnons vers une reprise progressive et aménagée de leur parcours scolaire ou universitaire. Elle leur garantit le maintien du lien social, dans le respect de leurs projets personnels. Elle constitue une étape le plus souvent nécessaire avant le retour au domicile. Elle permet l’acceptation des soins et un retour progressif à l’autonomie.

    Rien ne justifie, au regard de la situation sanitaire et sociale des jeunes, les restrictions de moyens qui nous sont imposées. De nombreux rapports font état d’une précarisation de leurs conditions d’existence et d’une fragilité psychologique accrue au sein de cette population, comme en témoigne la prévalence des comportements à risques, des conduites suicidaires et addictives.

    Les pouvoirs publics semblent ignorer cette réalité en nous imposant des choix restrictifs sous couvert de rationalisation et d’optimisation des moyens. Aujourd’hui le Centre St Sernin, hier le CPC Maignan, l’Hôpital de Jour Condeau, demain d’autres…, toutes ces mesures de démantèlement programmé ignorent les besoins de santé de la population, et remettent en question les acquis de la politique de secteur menée depuis plus de 60 ans.

    Face à la gravité de cette situation, nous nous opposons à la fermeture des lits d’hospitalisation du Centre St Sernin. Nous exigeons un moratoire et l’ouverture de négociations.

    Nous appelons tous les acteurs du secteur, nos partenaires sociaux, institutionnels et associatifs à se mobiliser et à nous soutenir pour la défense de cette cause.

    A Toulouse, le 03/09/2015