NPA Haute-Garonne
  • Mr Moudenc, on ne veut pas de couvre-feu mais des tests et des masques !

    Les toulousain.e.s, comme le reste de la population, sont bien conscient.e.s des dangers du virus et de la nécessité de se protéger pour limiter le nombre de mort.e.s. Les politiques répressives, les amendes et les couvre-feux infantilisent la population et cherchent à construire des boucs émissaires. Le seul but de la manœuvre est de cacher la responsabilité de ceux qui sont aux affaires et sont les premiers responsables de la situation.

    Sachez Mr Moudenc que le confinement n’est pas le même pour tout le monde. Certain.e.s habitent dans de grands logements ou sont partis dans leur résidence secondaire. Mais pour la majorité des toulousain.e.s, le confinement c’est l’enfermement dans des logements étriqués, voire insalubres pour une proportion non négligeable. C’est la précarité numérique et les difficultés d’accès à la culture qui en découlent. Ce confinement est un confinement de classe, qui est loin d’être une partie de plaisir, une parenthèse romantique, pour la population. Et que dire de celles et ceux qui vivent à la rue et auxquels vous êtes incapable de proposer une solution digne pour les protéger du virus ?

    La situation dans laquelle nous sommes n’est pas due aux habitant.e.s qui prennent l’air en bas de leur immeuble, qui vont faire un peu de sport ou promener leur animal de compagnie. Elle est le résultat d’une politique, celle de votre ami Macron et de son gouvernement qui a été incapable de préparer le pays à l’épidémie : pénurie de masques, absence de volonté de tester massivement la population, injonctions contradictoires à rester chez soi et à continuer de travailler dans les productions non-essentielles. Voilà les vraies responsabilités dans l’approfondissement de la crise !

    En un mois, le gouvernement a mis deux fois plus d’amendes qu’il n’a réalisé de tests. Les violences policières sur les habitant.e.s des quartiers populaires trouvent un nouveau prétexte dans les règles du confinement et le zèle de certain.e.s policièr.e.s concernant les attestations de sortie dérogatoires. C’est encore la BAC, brigade connue pour ses méthodes violentes, souvent racistes, qui a été au cœur d’un affrontement avec des jeunes de la Reynerie il y a quelques jours. Et vous appelez la Police à renforcer les contrôles ? Vous êtes un irresponsable.

    Vous devriez vous battre pour imposer au gouvernement et aux industriels, y compris en les expropriant, de réorienter la production pour résoudre la crise. Vous devriez vous battre pour faire arrêter toutes les productions non-essentielles, notamment dans l’aéronautique. Vous devriez vous battre, en tant que président du conseil de surveillance de l’hôpital, pour des embauches massives à l’hôpital et des réouvertures de lits, notamment en soins intensifs. Vous devriez faire appliquer la loi de réquisition des logements vides, près de 20 000 à Touloiuse, pour loger les 4500 toulousain.e.s qui dorment dehors.

    Au lieu de cela, vous montez les toulousain.e.s les uns contre les autres en expliquant que l’ennemi c’est le voisin qui va prendre l’air alors qu’il ne supporte plus l’enfermement entre quatre murs. Au lieu de cela, vous participez à la mise en place d’un Etat policier lourd de danger pour les libertés démocratiques. Vous êtes frappés d’indignité, bien dans votre rôle de maire au service des intérêts capitalistes.

    Toulouse, le 6 avril 2020