"/>
NPA Haute-Garonne
  • Les mobilisations montent dans l’éducation. Non à la répression !

    Dans un contexte social agité, le gouvernement a choisi d’envenimer la situation avec sa politique désastreuse et injuste et la répression dont il fait usage sur un peuple à bout de nerfs et notamment sur les jeunes lycéen.ne.s.

    Ce mercredi 5 décembre 2018, c’est deux lycéens, l’un à Orléans, l’autre à Garges-lès-Gonesse, qui en ont fait les frais, victimes de la violence gouvernementale à l’égard de mobilisations sociales légitimes. Ils ont été tous deux touchés au visage par des tirs de flashball.

    Nous condamnons fermement la répression, l’usage du flashball et la remise en cause du droit des lycéen.ne.s à manifester contre une réforme qui va dégrader le service public d’éducation, tant en terme de formation que d’encadrement. Le gouvernement appelle au calme, à la retenue, à la responsabilité de chacun, mais agit tout autrement en répandant la violence, tant sociale que physique.

    Jeudi 6 décembre, 700 lycéen.ne.s ont été interpellés, dont 150 à Mante la Jolie, après avoir été rassemblés et humiliés par la police, à genoux, les mains sur la tête, certain.e.s même alignés contre un mur pendant deux heures.

    L’usage abusif de la violence par les forces de l’ordre doit cesser.

    Les "casseurs", c’est eux !

    Ils suppriment des services publics partout, et en premier lieu dans les territoires ruraux, nous taxent de plus en plus durement quand dans le même temps ils font des cadeaux aux plus riches, et nous violentent quand nous nous organisons pour nous y opposer. Ces irresponsables doivent cesser leur politique d’austérité !

    Quant à nous, soyons toujours plus nombreu.ses dans les manifestations, pour le leur imposer !