"/>
NPA Haute-Garonne
  • Les grèves se multiplient au CHU de Toulouse.

    Aujourd’hui les puéricultrices et auxiliaires de puériculture de l’hôpital des enfants organisaient un rassemblement. Elles sont en grève depuis le 1er janvier. La situation est catastrophique dans ce service au niveau du manque de personnel. Alors que les bébés prématurés accueillis sont de plus en plus fragiles le sous effectif est de plus en plus important. Les conséquences sont lourdes : moins de temps pour s’occuper des enfants, pour les soigner, leur donner à manger, les mettre dans les bras de leurs parents pour le peau à peau pourtant indispensable pour le développement de l’enfant...

    Il faudrait aujourd’hui recruter 12 puéricultrices pour qu’elles puissent effectuer leur travail dans de bonnes conditions et surtout pour que les prématurés puissent être pris correctement en charge. Face à cette revendication pourtant parfaitement légitime la Direction leur rétorque qu’elles sont assez nombreuses et qu’il s’agit juste d’un problème d’organisation.

    La grève n’est donc pas prête de s’arrêter. Elles ont été rejointes par les ambulanciers du CHU, eux en grève depuis maintenant 5 semaines. Le service d’hématologie à l’IUCT est également en grève.

    Les grévistes de néonatologie seront présentes à la manifestation ce samedi aux côtés des gilets jaunes et des syndicats mobilisés. Une action commune des grévistes sera également menée la semaine prochaine, la Direction du CHU ne pourra pas continuer à faire la sourde oreille bien longtemps.