"/>
NPA Haute-Garonne
  • La politique de Moudenc : affamer les pauvres, et mettre les associations au pain sec

    Le maire de Toulouse à décidé de supprimer la gratuité pour les plus modestes dans les cantines de la ville de Toulouse. Cette gratuité permet aux enfants de 7000 familles dont le revenu est inférieur à 1 000 € de bénéficier d’un repas équilibré les jours d’école. L’adjointe au maire en charge de l’éducation, Mme Lalane de Laubadère considère « qu’un repas chaud et équilibré pour un peu plus d’un euro ça coûte plus cher à la maison ». C’est certainement le cas chez M. Moudenc qui avec ses 8 358 € d’indemnité d’élu ne doit connaître ni les frigos vides ni les difficultés à payer les factures. Mais quand on a moins de 1 000 € pour faire un mois chaque centime compte, et ajouter 22 € de dépense est insoutenable.

    En plus, non content de taper sur les plus pauvres cette caste d’élus découpés des réalités cherche à diviser les plus modeste en diminuant de quelques centimes le prix du repas pour les familles gagnant entre 1 000 € et 2 800 €. La ficelle est un peu grosse et les toulousaines et toulousains ne se laisseront pas abuser par une mesure qui vise sous couvert d’équité les plus faibles d’entre nous.

    Ce tour de passe-passe ne peut cacher la réalité des faits : l’austérité menée par Sarkozy puis Hollande au niveau de l’état précarise la population tout en multipliant les cadeaux au patronat.
    Et son application locale, version Moudenc, c’est d’affamer les enfants des plus pauvres pour maintenir des projets inutiles comme par exemple une gare grande vitesse sans train à grande vitesse !

    Et dans la fuite en avant « austéritaire » en plus de la hausse des impôts locaux c’est aussi la suppression du logement des syndicats qui ne pourront, sans locaux, aider et organiser les salariéEs, chômeuses et chômeurs face au patronat..
    C’est enfin la diminution des subventions à toutes les associations culturelles et sportives de 5% à plus de 15%. Ces coupes empêcheront d’offrir le même encadrement, les mêmes spectacles... , remettent en cause des emplois, leur existence même
    Par hasard, deux « associations » échappent à ces coupes : le Stade Toulousain et la TFC deux clubs connus pour les salaires mirobolants versés à leurs joueurs.

    L’austérité version Moudenc c’est affamer les plus pauvres, mettre au pain sec les association et syndicats et augmenter les impôts des salariés.
    Naturellement le Nouveau Parti Anticapitaliste soutiendra et participera à toutes les initiatives pour empêcher l’application de ces mesures rétrogrades.

    Toulouse, lundi 13 avril 2015