"/>
NPA Haute-Garonne
  • IVG en danger ! Non à la restructuration du service de gynécologie de l’hôpital Purpan !

    Le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale, actuellement en discussion au parlement, prévoit un "effort inédit de 3,4 milliards d’euros" en 2016. Pour cela, la recette du gouvernement et des directions des hôpitaux est simple : supprimer 22 000 postes jusqu’en 2017 et poursuivre la fermeture des hôpitaux, des services d’urgence et des maternités de proximité.

    Les conséquences sont elles aussi faciles à imaginer, d’autant plus qu’elles sont déjà visibles dans un certain nombre d’endroits : une charge et un temps de travail en très forte augmentation pour ceux qui restent et une dégradation inévitable de la qualité des soins délivrés aux usagers.

    C’est ce à quoi on assiste aujourd’hui au CHU de Toulouse : la restructuration du service de gynécologie. A savoir le passage de 21 à 15 lits et de 2 infirmières et 2 aides-soignantes présentes en permanence la journée à 1 seule infirmière et 1 seule aide-soignante. Soit une baisse de 50% du personnel pour une baisse de moins d’un tiers du nombre de lits !

    Hors il se trouve que parmi les lits dont dispose ce service il y en a 3 qui peuvent accueillir jusqu’à 6 patientes par jour pour des avortements médicamenteux et chirurgicaux. Si pour l’instant ces 3 lits sont maintenus il est par contre simple de voir que la diminution du personnel va fortement impacter la qualité des soins. Car une IVG c’est une prise en charge globale et individualisée de la personne, pas juste un acte banal du quotidien qui se réalise en cinq minutes ! De plus il se trouve que la prise en charge de l’IVG n’est pas "rentable", le projet est donc de se séparer progressivement de cette activité en prétendant qu’il n y a plus les moyens de la pratiquer.

    Quand on voit la difficulté pour les femmes devant aujourd’hui pratiquer une IVG à trouver un rendez-vous dans les délais qui leur sont imposés, on ne peut qu’être solidaires de la lutte que mène aujourd’hui le personnel du service de gynécologie du CHU de Purpan.

    C’est pourquoi le NPA soutient le pique-nique revendicatif organisé le jeudi 29 octobre de 12H à 14H à la maternité Paul de Viguier (arrêt de Tram Purpan).

    Agents hospitaliers et usagers, c’est tous ensemble qu’il faut lutter !

    Toulouse, le 27 octobre 2015


    En pièce jointe, le tract de la CGT Purpan. Toutes les infos sur le site de la CGT Purpan.