"/>
NPA Haute-Garonne
  • Honte à l’État qui réprime ceux qui réclament justice

    Youssouf et Bagui Traoré, les deux frères d’Adama Traoré tué le 19 juillet dernier par la police, viennent d’être mis sous mandat de dépôt, accusés de violence contre les forces de l’ordre, (neuf policiers ont porté plainte contre eux) lors du rassemblement du 17 novembre dernier qui s’est tenu devant la Mairie de Beaumont sur Oise.

    La famille d’Adama Traoré, des habitants du quartier et des soutiens, étaient venus pour assister au conseil municipal afin de dénoncer les agissements de Madame la Maire. En effet celle-ci comptait réclamer le vote pour l’approbation de la prise en charge de ses frais de justice dans le procès prévu contre Assa Traoré, qu’elle accuse de diffamation.

    Mais Assa Traoré ne disait que la vérité : « Que Madame la Maire, Madame Nathalie Groux, avait choisi son camp, en se mettant du côté des gendarmes, c’est-à-dire du côté des violences policières".

    Lors de ce rassemblement, à la suite duquel le conseil municipal fut annulé, ce sont les forces de l’ordre qui ont gazé les manifestants pacifiques, n’hésitant pas à lancer leurs jets de lacrymo sur un enfant dans sa poussette. Et on enferme à présent les deux frères d’Adama Traoré.

    On cherche à museler toute parole de contestation. Toute parole qui réclame justice. On réprime avec acharnement ceux qui veulent la vérité, ceux qui contestent les mensonges, ceux qui ont perdu injustement un être cher. On s’en prend aux deux frères d’Adama Traoré, pour que cesse de s’exprimer la colère.

    Liberté immédiate pour Youssouf et Bagui Traoré ! Et que la mise en examen soit enfin prononcée contre ceux qui ont tué Adama Traoré.

    Montreuil, le 26 novembre 2016