"/>
NPA Haute-Garonne
  • Contre l’austérité de Valls et de Moudenc, imposons une autre politique

    L’austérité n’en fini plus de s’aggraver. Salaires, emplois, services publics, protection sociale... Tout y passe. Du pacte de responsabilité à la loi Macron en passant par les coupes budgétaires pour les collectivités locales, le gouvernement Valls mène l’une des politiques les plus réactionnaires de ces dernières décennies. Après le 9 avril et le premier mai, une nouvelle grève interprofessionnelle pourrait avoir lieu début juin. La construction du rapport de force contre ce gouvernement reste cependant devant nous.

    Dans cette situation nationale dégradée, les toulousains subissent une double peine austéritaire. La dotation de l’État à la municipalité a été amputée de 12 millions d’euros. Mais cela n’est pas assez pour Moudenc et ses amis. Ils vont plus loin avec des millions d’économies sur le dos des toulousaines et toulousains, des associations culturelles et sportives, des employés municipaux et ce dès 2015. Et comme si ça ne suffisait pas la population toulousaine se voit en plus frappée par une augmentation de 15℅ des impôts locaux aggravé par l’augmentation de 7.5% pour la partie communauté urbaine.

    Les conséquences de cette politique sont multiples : fin de la gratuité de la cantine pour les familles aux plus bas revenus, suppression de subventions à de nombreuses associations culturelles et sportives, fermetures pendant l’été de piscines municipales et diminution du nombre d’heures d’ouverture des bibliothèques, remise en cause de l’hébergement des organisations syndicales et de certaines associations, suppressions de postes massives et dégradation des conditions de travail pour les agents municipaux, ...

    Les conditions de vie des toulousains vont s’en trouver fortement dégradées.
    Face à la multiplicité de ces attaques, nous pensons qu’il faut travailler à la convergence de toutes les forces qui résistent à cette politique. C’est la condition de la mise en place d’un rapport de force plus favorable et de la mise en mouvement de la population dans cet objectif. Nous pourrons ainsi imposer une autre politique et exiger une décision budgétaire modificative.

    D’ores et déjà un rassemblement aura lieu le 19 juin à 9h devant le conseil municipal. Un maximum de force doit y appeler. Mais cela n’est pas suffisant. Nous devons dans la première quinzaine de juin organiser de façon unitaire des réunions dans l’ensemble des quartiers toulousains pour alerter la population sur ce qui nous attend.
    Ces réunions pourraient déboucher sur une manifestation la plus massive possible le samedi 13 juin avant le prochain conseil municipal.

    Afin de discuter de l’ensemble de ces éléments, nous pensons qu’il pourrait être utile de nous réunir, associations, partis et syndicats qui nous opposons à cette politique, pour échanger sur la situation toulousaine et préparer la riposte.

    Le 13 mai 2015